Views
2 months ago

Inspiration 4-09

BON PLAN SKI

BON PLAN SKI D’ALTITUDE AU BISHORN Soleil et douceurs pour la planification du lendemain : les petites joies du ski de randonnée au printemps. CINQ SOMMETS, CINQ VIDÉOS Les débuts peuvent être faciles – grâce au soutien de Bächli Sports de Montagne et du spécialiste outdoor Schöffel. Nous vous emmenons sur votre première randonnée à ski et vous soumettons quatre autres propositions de courses. Laissez-vous inspirer par les vidéos de ski de randonnée de Schöffel et Bächli Sports de Montagne. Vous trouverez toutes les informations utiles à la planification de courses sur notre site web et nous vous proposons la formation à la sécurité nécessaire dans le cadre de notre offre Bächli on Tour. Nous vous emmenons avec Schöffel sur le Tällihorn (2684 m) à Davos, sur le Salistock (1896 m) dans la vallée d’Engelberg, sur le Hundshore (2929 m) dans l’Oberland bernois, sur le Mauerhorn (2944 m) dans le Lötschental et, pour couronner le tout, sur le Chli Chärpf (2699 m) dans le pays glaronais. Plus d’infos sur : baechli-bergsport.ch/fr/schoeffel La montée nocturne vers le Brunegghorn, la lune montre déjà la voie à suivre pour l’ascension du lendemain sur le Bishorn. DU CHAUD, DU FROID ET DU GÂTEAU La Turtmannhütte est déjà ouverte depuis trois semaines, mais les premiers jours ont été plutôt calmes en raison du mauvais temps. Magdalena Tscherrig, la gardienne, dépose un seau au soleil pour faire fondre la neige qui se trouve à l’intérieur. Elle nous révèle que c’est le premier jour qu’elle reçoit des clients qui prévoient de gravir le Bishorn. Avec une efficacité redoutable, elle décore sa fameuse tourte Forêt-Noire, prépare le souper et fait tourner la boutique. Nos ventres bientôt remplis, nous discutons, dans le cliquetis des couverts, de notre stratégie pour échapper à la chaleur annoncée pour le lendemain. Nous décidons de partir tôt. Sous un ciel étoilé d’un noir encore profond, nous faisons notre trace en direction du Brunegghorn. 1300 mètres de dénivelé sur le glacier nous attendent. Bien que la matinée soit plus froide que prévu, la neige ne mettra pas beaucoup de temps à se ramollir. Dans le vent glacial et mordant, je me réjouis de la chaleur de midi, même si je sais déjà que nous nous en plaindrons le moment venu. Nous déposons les skis sous le Brunegghorn, fixons nos crampons et montons les derniers 200 mètres sur une rampe gelée et balayée par le vent. La vue grandiose sur le Mattertal et les nombreux quatre mille vaut absolument le détour jusqu’au sommet. Il est désormais temps de ranger les peaux. Dans une neige parfaite, la gigantesque masse du Bishorn, que nous parcourerons demain, s’élève au-dessus de nous. Sans gros efforts, nous glissons et traçons des virages en nous égosillant jusqu’en bas du Brunneggletscher. Là où le glacier cesse de descendre, nous remettons les peaux pour notre ultime montée vers la cabane de Tracuit. Sur les derniers mètres, le soleil nous brûle, la neige humide colle à nos peaux et chacun de nous est plongé dans ses réflexions. Bien que la montée soit courte, chaque conversion nous donne l’impression d’être un steak que l’on retournerait sur le gril. Nous regrettons presque le vent glacial du matin. Puis nous atteignons enfin la cabane, un imposant cube moderne à 3256 mètres, fait de métal et de verre. Par les fenêtres massives du réfectoire, on jouit d’une vue extraordinaire sur les Alpes, et la cabane dispose même d’une grande terrasse ensoleillée. Parfait pour déguster une part de gâteau bien méritée en attendant le souper. La cabane semble bien occupée en ce week-end ensoleillé. Pourtant, elle n’accueille qu’un millier de randonneurs à ski durant le printemps. À la saison estivale, bien plus vivante, quelque 5000 randonneurs et alpinistes y viennent. « Je me réjouis de la chaleur de midi, même si je m’en plaindrai le moment venu. » Ici une belle neige de printemps. Mais tout au long des 2500 mètres de dénivelé, on trouvera de toutes les neiges. NO MATTER THE WEATHER Conçue pour des athlètes engagés sur tous les terrains et en toutes conditions, la technologie REACTIV ® Photochromic adapte instantanément les verres à la luminosité ambiante pour une vision ultra-précise, quel que soit le temps. Ils foncent ou s’éclaircissent selon l’intensité lumineuse. D’une très haute qualité optique, le verre REACTIV ® High Mountain 2- 4 s’adapte aux variations de lumières et apporte une vision contrastée pour l’alpinisme, le ski et la randonnée. EXPLORER 2.0 - Annecy - 502 792 393 - JULBO RCS 645 950 197 - © Semaphore - Shutterstock. Christophe Dumarest , *Peu importe le temps - 08/2019. 12 INSPIRATION 04 / 2019 julbo.com 13

Français

Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale
Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport