Views
2 months ago

Inspiration 4-09

EXPERT SOFTSHELLS LA

EXPERT SOFTSHELLS LA MEILLEURE D’ENTRE TOUTES Les vestes Softshell constituent avant tout un bon compromis : elles allient les avantages d’une veste de protection épaisse à ceux d’une veste polaire perméable à l’air. Ces vestes, réalisées dans des matières robustes et élastiques ayant subi une imprégnation déperlante, sont des compagnons polyvalents pour les sports de montagne. Surtout si l’on est prêt à faire des compromis. ILLUSTRATION : SOPHIE KETTERER TEXTE ALEXANDRA SCHWEIKART La veste Softshell parfaite remplace toutes les autres vestes. Polyvalente et résistante aux intempéries, elle est adaptée à tous les sports. Mais existe-t-elle réellement ? Derrière la notion de veste Softshell se cache un ensemble varié de couches extérieures allant du coupe-vent radical composé de trois couches avec membrane à un tissu extrafin, hyper élastique et hyper ventilé. Les designers de textiles de la branche outdoor ont accès à une multitude de matières différentes, dont ils tirent principalement profit pour la fabrication de vestes Softshell. MATIÈRES Comme leur nom l’indique, ces vestes sont réalisées dans des matières dites Softshell. Celles-ci se composent d’un tissu extérieur robuste combiné à un tissu intérieur ou une doublure absorbant l’humidité. On y ajoute de l’élasthanne, aussi nommé spandex. On peut par exemple lire sur l’étiquette : 88 % polyester, 12 % élasthanne. En comparaison, les maillots de bain ont une part d’élasthanne de 25 % au moins. Cette matière se compose essentiellement de polyuréthanne qui rend les vestes élastiques et résistantes à la déchirure. Leur souplette permet également un meilleur ajustement du vêtement, car même une veste à la coupe un peu basique épousera parfaitement les formes du corps. Sur certaines vestes Softshell, une membrane est laminée entre le tissu extérieur et la doublure afin de garantir des propriétés coupe-vent. PROTECTION CONTRE L’HUMIDITÉ En montagne, tout ce qui vient d’en haut n’est pas forcément bon : dans les Alpes suisses, il pleut en moyenne 15 jours par mois durant l’été ! Conçues comme des couches extérieures, les Softshell sont équipée d’une couche de protection contre la pluie et l’humidité. L’efficacité de la protection dépend de la qualité et de la durabilité du revêtement déperlant ou de l’imprégnation. Lors de ce traitement, des produits chimiques sont apposés sur la surface extérieure de la veste par trempage, pulvérisation ou évaporation. Le résultat souhaité est le même : les gouttes d’eau perlent à la surface. Les propriétés déperlantes d’un vêtement fonctionnent bien par pluie ou neige légère. Mais les vestes Softshell ne sont généralement pas totalement étanches. C’est là que réside la principale différence avec les vestes de protection imperméables, les Hardshell. On ne peut déterminer l’efficacité d’une imprégnation qu’après plusieurs jours en montagne et plusieurs lavages. Bon à savoir : si l’imprégnation s’affaiblit et que les gouttes d’eau ne perlent plus bien sur le tissu, il est possible de réimprégner la veste. PROTECTION CONTRE LE VENT Les vestes Softshell sont souvent décrites comme des vestes coupe-vent : c’est là leur meilleur atout. Il existe deux façons de rendre une veste résistante au vent. La première consiste à laminer une membrane entre le tissu extérieur et la doublure. À cet effet, on utilise par exemple le célèbre Windstopper de W. L. Gore, qui porte désormais le nom de Gore Infinium. Il existe d’autres membranes, notamment celles de Schöller (p. ex. la membrane c_change d’Ortovox). Cependant, comme les membranes réduisent toutes plus ou moins la perméabilité du tissu à la vapeur d’eau, une autre méthode plus traditionnelle est encore très répandue. Cette méthode consiste en un tissage particulièrement dense des fibres jusqu’à ce que l’air ne puisse presque plus pénétrer. La fabrication classique de vêtements en loden ou en feutre a été modernisée avec l’ajout d’élasthanne pour resserrer les fibres. Les vestes dotées d’une membrane arrivent en tête en matière de protection contre le vent. Cependant, les tissus qui ne sont pas complètement coupevent permettent une certaine circulation de l’air et assurent un effet rafraîchissant, très apprécié lors d’activités sportives. INSPIRATION 04 / 2019 17

Français

Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale
Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport