Views
3 years ago

Inspiration 01/2015 fr

  • Text
  • Montagne
  • Faire
  • Poids
  • Chaussures
  • Neige
  • Scarpa
  • Prix
  • Nadine
  • Quelques
  • Freeride

Rando plaisir ou corvée

Rando plaisir ou corvée ? Le sac à dos est souvent un élément clé de la manière dont se termine une randonnée. EXPERT 28 Robert Boesch/ MAMMUT

RÔLE PORTEUR Aucune autre pièce de l’équipement ne permet de sentir aussi intensément si elle est adaptée ou pas. Dans pratiquement toutes les excursions de plein air, les sacs à dos jouent un rôle majeur. Lukas Imhof, expert chez Bächli, connaît les critères à respecter lors d’un achat. « Je me sens comme un oiseau avec des ailes coupées », soupire Alain le deuxième jour du trekking sur l’itinéraire du Tour du Mont Blanc. Ses épaules sont meurtries, se dos endolori. Tom, son compagnon, se sent en pleine forme, bien qu’il ne soit pas mieux entraîné et que son sac à dos ne pèse pas moins. « C’est peut-être à cause de ton sac à dos…? » suggère Tom. Alain inspire profondément, fait une brève pause et admet : « Si seulement je n’avais pas pris ce vieux truc usé de mon frère. » Les sacs à dos font partie des choses qui participent grandement au plaisir ou à la galère d’une sortie. Qu’est-ce qui distingue le sac à dos idéal ? « Il réussit le grand écart entre la légèreté, un système de portage confortable et un volume adapté », explique Lukas Imhof, le spécialiste des porte-charges chez Bächli Sports de Montage. La bonne forme est de loin le critère le plus important lors de l’achat d’un nouveau sac à dos. Important : la longueur du dos du sac doit coïncider à celle de son porteur. « Pas tous les sacs conviennent à tout le monde », lance l’expert. Ses astuces : « Au magasin, n’hésitez pas à mettre autant de poids dans le sac à dos que vous porterez plus tard en montagne. Faites régler le système de portage par un conseiller Bächli et marchez quelques minutes dans le magasin avec le sac sur le dos. » Tout cela ne simule toujours pas une vraie sortie en montagne, mais donne, au moins partiellement, une idée du confort et des points de pression. Le mieux est de tester et comparer plusieurs modèles. Deuxième critère important : le volume et la fonctionnalité devraient être adaptés au domaine d’utilisation. L’expert conseille de le déterminer le plus précisément possible. Utilise-t-on le sac à dos plutôt pour les randonnées, les randonnées à ski ou l’escalade ? Fait-on partie des gens qui transpirent beaucoup et pour qui une très bonne aération dorsale est primordiale ? Le sac doit-il pouvoir contenir en plus un équipement photo, ou doit-on emporter des vestes de pluie et des provisions pour les enfants ? Faudrait-il envisager une taille inférieure ? Même en partant pour plusieurs jours, on n’a pas forcément besoin d’un modèle avec beaucoup de volume. N’oublions pas qu’il faut porter tout ce qu’il y a dans le sac. Des randonneurs et alpinistes en pleine possession de leurs moyens portent sans souci 20 kilos ou plus sur une longue durée. Les personnes non entraînées n’y arriveront jamais. Pour les gens normalement entraînés, une surcharge de 20 pour cent de leur poids est tout juste acceptable. Celui qui charge davantage son sac, à part pour les expéditions, devrait absolument se demander s’il ne peut pas se passer de quelques ustensiles. Partie dorsale : filet ou plaque dorsale ? Le système de portage constitue le cœur de tout sac à dos. « Plus un sac à dos est grand, plus son rôle devient important », explique EXPERT 29

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport