Views
3 years ago

Inspiration 01/2016 fr

  • Text
  • Montagne
  • Chaussures
  • Sommet
  • Neige
  • Chaussure
  • Faire
  • Contre
  • Trois
  • Carte
  • Poids

Le Laternliweg illuminé

Le Laternliweg illuminé de lampes à pétrole. La piscine à remous (avec fenêtre panoramique). Plaisir divin 28 pour fumeurs à l’étage est également très authentique : Backseckelstobe (Salon des culs de clopeurs). Ce style rigoureux se propage bien sûr aussi aux chambres : des parquets en chêne partout, des tablettes de fenêtre continues – et un mur en relief unique derrière les lits, tel que celui déjà remarqué sur le haut des murs du restaurant. En référence aux couches géologiques du massif du Säntis, le crépi à base de calcaire a été façonné avec des outils de gravure (semblable à la technique de griffonnage connue en céramique). Ceci a donné lieu à une modélisation des couches, touchant de très près la réalité. Il est évident qu’à côté de ce relief il n’y a pas de place pour des tableaux – la formation rocheuse massive devant la fenêtre est un décor bien plus intéressant. Deux chambres sont en tissus (dessinés par les entreprises de l’association de textiles de Suisse orientale) et il y a neuf suites junior, dont une est accessible aux personnes à mobilité réduite. Confort des étoiles ou tourisme de masse Les vitres de quelques chambres, les tapis dans les couloirs sont ornés de motifs décoratifs sobres et de rosaces. Du coup, les tapisseries colorées de Jakob Schläpfer – qui décorent murs et plafonds de motifs de la faune et de la flore alpines – sont encore mieux mises en évidence. Cette ambiance de noblesse est complétée par des fauteuils stylés créés par un fameux ébéniste appenzellois et qui procurent une touche à la fois moderne et typique. En bref, la maison diffuse une impression grandiose qui ferait pâlir bien des quatre étoiles. L’espace wellness spacieux et équipé de trois saunas, d’un bain à remous avec vue spectaculaire ainsi qu’un accès direct à la terrasse et à un parcours Kneipp, finira de dissiper le moindre doute quant à la classe de l’endroit. Malgré tout, les remontées mécaniques du Säntis positionnent volontairement leur perle dans la catégorie d’hôtel trois étoiles. « Nous voulons continuer à proposer un hébergement ouvert à tous. Même ceux qui font une excursion à la journée doivent s’y sentir bien accueillis. », explique Remo Brülisauer. Il est par contre conscient de la gymnastique que représente le grand écart entre un tourisme journalier efficace (jusqu’à 10’000 visiteurs pour les journées les plus chargées) et une hôtellerie attentionnée avec possibilités de séminaires. Mais les pensionnaires ne devraient pratiquement pas être importunés par l’agitation ambiante. Celui qui veut profiter de l’hôtel bénéficiera dès 17 h d’une rare oasis de tranquillité au moment où le lièvre et le renard se souhaitent bonne nuit. Par contre, à l’inverse du grand restaurant, il ne restera plus beaucoup de place pour passer un moment cosy au lounge bar. Résumé : le nouvel hôtel Säntis constitue à lui seul une excellente raison de prolonger son séjour à la Schwägalp et de découvrir le programme splendide proposé tout au long de l’année (voir encadré). L’atmosphère est à la fois avant-gardiste et confortable, avec quelques piqûres de rappel des artisans traditionnels et des coutumes locales, le tout à un prix raisonnable. Encore un point au top de la mode : le nom de l’établissement n’est plus Berghotel Schwägalp, mais « Säntis – das Hotel ». Un clin d’œil au nouveau slogan « Säntis – der Berg »… TEXTE : PETER HUMMEL PHOTOS : PETER HUMMEL / MÀD

Plaisir divin WE BRING PEOPLE CLOSER TO NATURE 29 www.haglofs.com

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport