Views
3 years ago

Inspiration 01/2016 fr

  • Text
  • Montagne
  • Chaussures
  • Sommet
  • Neige
  • Chaussure
  • Faire
  • Contre
  • Trois
  • Carte
  • Poids

Bon plan 6 Relaxation

Bon plan 6 Relaxation glacée : après la victoire du sommet Tupendeo (en arrière plan), Dres et Stephan s’amusent sur un petit lac glaciaire.

Les beautés cachées du Cachemire C’est précisément au Cachemire, une région frontalière entre l’Inde et le Pakistan, au passé lourd en conflits militaires, que l’alpiniste professionnel suisse Stephan Siegrist a trouvé son paradis des sports de montagne. En compagnie de ses partenaires d’expédition, son dernier voyage lui a permis de réaliser trois premières spectaculaires. Il n’y a plus beaucoup de zones blanches à découvrir dans le monde vertical. Les moindres recoins des régions de montagne connues ont été découverts, chaque sommet est sillonné par différentes voies. Pour les alpinistes professionnels, tomber sur une pointe rocheuse encore jamais gravie, en plus d’être un véritable défi alpinistique, est synonyme d’un six au loto. Dans les montagnes du Cachemire, l’alpiniste professionnel bernois Stephan Siegrist (43) a, pour ainsi dire, réussi un six avec numéro complémentaire. Dans la région limitrophe entre l’Inde et le Pakistan, ce chercheur de sommets a réussi ce dont de nombreux alpinistes rêvent pendant toute une vie : en trois semaines, lui et ses compagnons, le photographe Thomas Senf (34 ans) et le guide de montagne Dres Abegglen (39 ans), ont mis leurs pieds sur trois sommets jamais gravis par un être humain. Pour cette constellation de l’équipe suisse c’est déjà la deuxième expédition, pour Stephan, le troisième voyage au Cachemire. L’année passée, le trio a réussi deux premières sur le Shiepra (5885 m) et le Kharagosa (5840 m) dans la vallée voisine. Et cela leur a ouvert l’appétit. Le Cervin indien Telle la pointe d’un javelot, un rocher granitique émerge des chaînes de montagnes aux alentours. Le Spear. Sa forme caractéristique lui procura le nom de Bhala, qui signifie javelot en kashmiri (spear en anglais N.D.T.). La vue de ce sommet fait naître des sentiments particuliers chez les Suisses puisque sa forme rappelle le Cervin. Juste en plus raide, plus pointu et 1’500 mètres plus haut. Les seules informations disponibles sur ce sommet se réduisent à une seule photo que leur ami et intermédiaire indien Ranja Sharma leur a envoyé. Aucun enregistrement sur le Bhala n’est disponible auprès de la Indien Mountaineering Foundation (IMF). Même l’unique carte qu’ils réussissent à dénicher est d’une précision plus que discutable. Des chaînes de montagnes entières sont dessinées au mauvais endroit. De même, les indications d’altitude n’ont rien à voir avec les altitudes réelles : pour le sommet du Bhala la carte indique 6’100 mètres, les mesures de Siegrist et Cie ont donné 5’900 mètres. Grands points d’interrogation D’une manière générale, il n’existe que très peu d’informations sur ces régions de montagnes reculées au nord-ouest de l’Inde. Le conflit latent entre l’Inde et le Pakistan a longtemps retenu les alpinistes internationaux de se rendre dans cette région. En 2003 l’Inde et le Pakistan ont signé un accord d’armistice, mais la région a tout de même régulièrement été secouée par des conflits militaires. Tous ceux qui sillonnaient Bon plan 7

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport