Views
3 years ago

Inspiration 02/2015 fr

  • Text
  • Montagne
  • Corde
  • Cordes
  • Poids
  • Faire
  • Sacs
  • Deuter
  • Prix
  • Sommet
  • Trois

Au bout du monde, pas de

Au bout du monde, pas de prise électrique. Goalzero TOUJOURS SOUS TENSION Même « Q », qui développe les gadgets de James Bond, serait jaloux. Des mini-centrales avec modules solaires et piles à combustible évitent à vos téléphones, GPS, appareils photo & Co tout risque de blackout. Un tour d’horizon des technologies des chargeurs outdoor. EXPERT 36 Lorsque James Bond sauve le monde, il a en général recours à une foule d’accessoires sympathiques : canons laser au format d’un stylo à bille, smartphones avec apps 007 spéciales, GPS hyper précis et même un petit casque lui permettant d’épier les méchants à distance. Mais il y a une chose que James Bond n’a jamais : un chargeur pour tous ces ustensiles. Effectivement. James Bond n’attend pas dans sa chambre d’hôtel que ses batteries soient chargées ; un 007 est en route. Passionnés de sports de plein air attention ! Un agent secret s’apprête peut-être à vous voler votre catalogue Outdoor. On y trouve en effet de plus en plus de produits qui pourraient bien sortir de l’imaginaire de « Q » et équiper prochainement James Bond : accumulateurs compacts hyper performants, cellules solaires portables et même une petite pile à combustible dans laquelle de l’hydrogène réagit avec l’oxygène de l’air. Les fabricants sont-ils devenus fous ? Non, pense Marcus Liss, responsable des achats chez Bächli Sports de Montagne et donc un peu l’expert qualité de Bächli. « Maintenant, les chargeurs solaires ne doivent plus être sous-estimés, ils sont bien plus qu’un jouet lifestyle pour les fans de 007 ». Recharger en pleine nature Les appareils GPS, smartphones ou appareils photo ne doivent plus forcément dispa-

CONSEILS D’ACHAT raître dans la poche à rabat du sac à dos lorsqu’ils sont à court de jus dès le deuxième jour de voyage. Aujourd’hui, il suffit de recharger. Ça peut se faire avec un jeu d’accumulateurs préalablement rechargés à la maison qui libèrent ensuite leur énergie à la demande. Pour évaluer à peu près la taille du pack à acheter, on a juste besoin des chiffres clés suivants : une batterie de portable a besoin d’environ sept wattheures, pareil pour un GPS. Si l’on a besoin de recharger une fois les deux, il faut donc viser un pack de 14 wattheures – au minimum, car malgré toutes les innovations, les batteries perdent leur efficacité avec le temps. Mais avec un pack d’accumulateurs, on ne dispose bien sûr que de l’énergie que l’on a prélevée de la prise électrique à la maison. Si l’excursion est longue ou le besoin en énergie important, même un grand pack finira par être vide. C’est là qu’interviennent les chargeurs avec leur propre source d’énergie. « Je trouve que la technologie de la pile à combustible n’est qu’à ses débuts, et le potentiel est important, » pense Marcus Liss. Les appareils sont bien entendu sûrs et ne vont pas exploser dans le sac à dos. Le fabricant garantit même que l’on peut emporter les cartouches d’hydrogène en avion. Mais leur utilisation ne se justifie pour l’instant que si l’on a vraiment besoin de beaucoup d’électricité. Technologie robuste au standard militaire Pour une utilisation outdoor normale, les panneaux solaires resteront le premier choix pendant quelque temps encore. Marcus Liss vante sans réserve les mérites de la startup suisse romande iLand, dont les panneaux seraient « incroyablement bons » et de l’entreprise britannique Powertraveller qui se singularise par une technologie facile d’utilisation. Liss rajoute encore à propos des deux fabricants : leurs panneaux solaires ne fournissent pas seulement de l’énergie quand le soleil des tropiques tombe à la verticale – « car en route, on a souvent une lumière diffuse et on est en mouvement ». Les panneaux de nouvelle génération ne sont pas conçus pour être L’expert Bächli Marcus Liss recommande… ...À CEUX QUI COMPTENT CHAQUE GRAMME DE LEUR ÉQUIPEMENT : « Le iLand Fly USB Pack. Un set très petit et très léger, mais dont l’accu ne suffit que pour une seule charge de smartphone. » ...AUX MALADROITS QUI DE TEMPS EN TEMPS LAISSENT TOMBER LES CHOSES : « Le Powertraveller Powermonkey Explorer 2, qui sort prochainement couplé au Solar Panel Powertraveller Solarmonkey Expedition. Une combinaison ultra-robuste dans un boîtier haut de gamme en aluminium, parfaitement assortie à la génération Apple. » ...AUX RENARDS ARCTIQUES, QUI NE VOIENT QUE RAREMENT LE SOLEIL : « Le Brunton Hydrogen Reactor. Avec la technologie de la pile à combustible, on n’est pas tributaire de la température et on ne produit pas de déchets (batteries). » exclusivement utilisés lors de la pause au sommet ou lors du bivouac. Il est possible de les utiliser pendant qu’on se déplace, par exemple sur un sac à dos, le pont d’un kayak ou sur la sacoche d’un vélo pour stocker l’énergie dans un pack de batteries que l’on connectera à l’appareil en temps voulu. Les panneaux solaires sont également assez robustes pour les utiliser sans devoir prendre des pincettes : ils supportent les secousses et les chocs, se moquent des salissures et de la poussière et peuvent même être légèrement mouillés. Du coup, clame Marcus Liss, ils répondent à divers standards militaires. Répondent-t-il aux standards de James Bond et du MI6 ? C’est encore top secret – jusqu’au prochain film en tout cas. TEXTE : MORITZ BAUMSTIEGER « Centrale énergétique de poche » : le Brunton Hydrogen Reactor EXPERT 37

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport