Views
3 years ago

Inspiration 02/2017 fr

  • Text
  • Montagne
  • Softshell
  • Inspiration
  • Veste
  • Produits
  • Poids
  • Prix
  • Toujours
  • Brun
  • Faire

PLAISIR DIVIN

PLAISIR DIVIN HÔTELS-BIJOUX LES SOLITAIRES DES ALPES SUISSES L’ASTUCE MONTAGNE DE BÄCHLI Lavin est un bon point de départ pour des sorties dans le Parc National, en particulier pour le paysage lacustre de Macun tout proche. Les cabanes de montagne et d’alpage deviennent certes de plus en plus confortables, toutefois de nombreux marcheurs et alpinistes privilégient malgré tout le mieux-être que permettent les hôtels d’altitude. Que ce soit comme point de départ ou pour se ressourcer. Bächli Sports de montagne a découvert pour vous trois bijoux en Engadine, dans le pays de Glaris et en Valais. TEXTE & PHOTOS PETER HUMMEL HOTEL PIZ LINARD « EN TRAIN VERS LE PARADIS » Même après l’ouverture du tunnel de la Vereina en 1999, le village de Lavin, en basse Engadine, est resté un joyau bien gardé. L’Hôtel Piz Linard était plongé dans le sommeil de la belle au bois dormant jusqu’à ce que Gaby et Hans Schmid n’y déposent un baiser pour le réveiller. Vacanciers de longue date dans la région, les deux Saint-Gallois ont été séduits par l’énergie qui émanait de cet hôtel à l’âge indéfinissable. Lorsqu’il a été mis en vente, ils n’ont pas eu à réfléchir bien longtemps. Derrière les panneaux d’aggloméré et sous les moquettes se cachait un énorme potentiel. Ils étaient prêts à vivre le rêve de leur vie, à renoncer à la sécurité de leur poste de travail pour rechercher des donateurs et actionnaires qui soutiendraient leur projet. Étrangers à la branche, ils ont peut-être su apporter ce qui aurait manqué à des hôteliers et gastronomes expérimentés : beaucoup d’enthousiasme et une bonne dose de naïveté. Pour oser la rénovation au-delà des conventions usuelles, leur apprentissage a été rude. En effet, comme leur budget limité nécessitait de réfléchir à cinq fois pour chaque franc dépensé, des solutions créatives ont pointé leur nez : la première petite chambre de l’aile arrière à être rénovée l’a été à bas coût, mais avec beaucoup d’astuces pour ensuite permettre à différents artistes et designers de réaliser des œuvres uniques dans les différentes pièces du bâtiment principal. Effectivement, les hôtels monumentaux de la haute Engadine ont la tâche plus facile lorsque des mécènes financent des rénovations à coup de dizaines de millions de francs. Les Schmid ont su se démarquer en y mettant beaucoup d’esprit et de cœur. Il faut dire que Les Schmid ont remplacé les millions manquants par beaucoup de cœur et d’esprit. La façade rose de l’hôtel fait partie intégrante de son identité. Hans Schmid est un fin stratège en communication. Ses prospectus et ses lettres aux actionnaires sont d’un haut niveau littéraire. Son slogan « Paradies mit Bahnanschluss » (Le paradis accessible en train) aurait bien pu naître de la plume d’un publiciste renommé. Son identité visuelle est également soignée : l’hôtel étant déjà habillé de rose, il lui semblait logique de reprendre une couleur aussi inhabituelle pour sa présence sur internet. Les Schmid et leur équipe ont l’accueil dans le sang. Au Piz Linard, ils utilisent leur flair infaillible pour mettre en œuvre un accueil des plus chaleureux et une atmosphère « stilo italiano ». Ce printemps, la réouverture sera fêtée pour la dixième fois déjà. La transformation de l’hôtel, offrant 17 chambres est pratiquement terminée. Une construction annexe avec une bibliothèque et des pièces aux atmosphères particulières pour des retraites ou des « bureaux de montagne » pourrait voir le jour. Hans Schmid et son nouveau partenaire d’affaires peuvent résumer l’aventure de manière positive : « Le Piz Linard respire l’esprit que nous voulions lui redonner. Il rayonne d’une manière particulière qui réjouit les hôtes actuels en quête d’un accueil montagnard authentique. L’écho auprès des hôtes est tout aussi positif, que ce soit sur sa cuisine zéro points impressionnante, les chambres non conventionnelles aux lits douillets (literie 100 % en lin) en passant par le style discret, les clins d’œil complices et l’accueil amical. Le patron Hans Schmid a sorti l’Hôtel Piz Linard d’une longue léthargie. Mais les hôtes n’ont pas l’intention de se reposer sur leurs lauriers – ils travaillent actuellement sur une zone wellness, une sorte de salon Lobby, un bar ou un bain de vapeur. Le courage de garder une ouverture à l’année demande beaucoup de créativité entre-saison. Hans Schmid – qui était autrefois responsable culturel du canton de Saint-Gall – y parvient sans peine grâce à ses relations intactes avec les milieux culturels. On y a vu du New-York Jazz, Bass am Inn ou le CineMacun, le cinéma du bouquetin. Les hôteliers ne voient pas leur programme culturel comme une simple animation pour leurs hôtes, mais un prolongement de la tradition culturelle du village. Soucieux d’être présents toute l’année pour le village et la vallée, ainsi que pour accorder le rythme des hôtes à celui des collaborateurs, le Piz-Linard a opté pour la semaine de cinq jours. www.pizlinard.ch 38 INSPIRATION 02 / 2017 39

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport