Views
3 years ago

Inspiration 03/2015 fr

  • Text
  • Laine
  • Montagne
  • Fibres
  • Prix
  • Icebreaker
  • Travail
  • Cervin
  • Voies
  • Produits
  • Leonidio

Sur l’alpage Muttner,

Sur l’alpage Muttner, Anne Krüger affine le lait de 45 vaches pour en faire un délicieux fromage d’alpage. RENCONTRE AU SOMMET 18

VIRUS DES ALPAGES Les exploitants-es d’alpages laissent complètement tomber leurs activités et quittent tout pour passer les trois ou quatre mois d’été sur un alpage. Quatre personnes racontent en quoi la quiétude de la montagne est le plus beau cadre de travail, comment elles sont confrontées à leurs limites, et pourquoi, malgré tous les soucis et les corvées, elles y reviennent quand même. Vaches, génisses, chèvres, moutons, chevaux, et, depuis peu, même des lamas, alpagas et yacks sont mis en estivage sur les alpages. Les randonneurs arpentent les sentiers pédestres au milieu des troupeaux. Les adeptes du VTT dévalent les pentes le long de prairies fleuries luxuriantes jusque dans la vallée. On s’arrête, le temps d’une pause, dans un chalet d’alpage : pour les adeptes de sports de montagne, c’est plus qu’un point sur l’itinéraire ou une station intermédiaire, c’est un poste de ravitaillement authentique avant de repartir. Il n’est pas rare que ceux qui travaillent dans les alpages restent tout l’été là-haut, bien au-dessus des forêts. Un homme et trois femmes de l’Oberland grison et de l’Oberland bernois racontent pourquoi la montagne les attire au point que, malgré le travail pénible, les adieux en automne sont souvent difficiles. Anna Mathis Nesa, 45 ans, Güner Alp dans le Safiental Anna Mathis Nesa passe l’été avec son mari Riccardo, 42 ans, et leurs enfants Braida, 11 ans, Marchet, 9 ans, et Jon, 6 ans, sur l’alpage de Güner Alp. « Ce qui me fascine, c’est la vue ! », explique Anna Mathis Nesa. « Ici, j’ai parfois le sentiment d’être une reine avec tout le royaume de Güner Alp à mes pieds. Même si personne ne le sait, à part moi. Au- cune importance. Parce qu’ici, en fait, nous sommes tous des rois. Les enfants font ce qu’ils veulent. Riccardo fait le fromage comme il l’entend. Et moi, j’ai le sentiment d’être tout près du ciel. Ici, je me sens libre. Anna et Riccardo sont tous deux ingénieurs forestiers. Pour se rendre à ce chalet d’alpage moderne, « tout près du ciel », on emprunte une petite route qui grimpe en lacets serrés depuis Safiental en direction du Güner Horn. L’alpage, niché au pied de la montagne, est composé d’une étable moderne, d’un chalet confortable et de quelques vieilles granges dispersées çà et là. La vue porte au loin, de l’autre côté de la vallée, depuis le Heinzenberg, face au Piz Beverin, jusqu’à la chaîne de la Bernina et les montagnes du Prättigau. Nul doute : un coin sublime ! Quarante-six vaches des paysans du Safiental sont mises en estivage chez Anna et Riccardo, plus onze cochons et quatre poules. La chienne Maira, le chat Micha et la marmotte Frida y vivent aussi. « D’ici en-haut, Frida a la vue jusqu’au fond de la vallée – comme d’une loge », s’amuse Anna. Cependant, l’alpage de Güner Alp est très exposé. Un fort vent siffle souvent autour de la maison. « Mais quand le soleil se lève le matin au-dessus des montagnes du Prättigau, il y a des moments où je suspends mon travail avec les vaches et je reste en admiration. Parfois j’interromps la traite, je me verse une tasse de café avec du lait chaud et je m’installe RENCONTRE AU SOMMET 19

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport