Views
3 years ago

Inspiration 04/2015 fr

  • Text
  • Montagne
  • Glace
  • Festival
  • Chaussure
  • Samuel
  • Pied
  • Voies
  • Chaussures
  • Toujours
  • Neige

« Les montagnes sont

« Les montagnes sont une école de vie. » Les records de vitesse sont simplement une expression des temps modernes. RENCONTRE AU SOMMET 20 re élément, comme la mer pour le surfer. Je vois les montagnes comme une source d’inspiration pour me développer. Notre fratrie en est le meilleur exemple : l’évolution de Samuel va de l’escalade à la cascade de glace puis à l’alpinisme, au freeride et au VTT. Moi je suis passé du hockey sur glace à la course en montagne puis au ski­alpinisme et enfin à l’escalade. Et ça continue. Samuel : Les montagnes sont une leçon de vie. En 2009 je suis parti avec mon deuxième frère Simon pour réaliser la première ascension de la face sud du Jasemba (7350 m) dans l’Himalaya. Lors d’un tel projet tu dois prendre tant de décisions que les décisions de la vie quotidienne te paraissent plus faciles à prendre. Cela permet d’affûter le regard pour reconnaître ce qui est vraiment important dans une situation. Comment cela se passe d’être dans la même cordée que son frère ? Samuel : La plupart des voies d’escalade je les ai faites avec Simon. Simon est un meneur. Moi j’ai toujours été second – derrière ou à côté. Il n’y avait pas de concurrence possible. Pour moi, Simon a toujours été le meilleur grimpeur. En escalade sportive, en cascade de glace et en alpinisme. Il était un exemple pour moi. Nous nous sommes toujours motivés parmi. C’est comme avec Martin pour la course en montagne. C’est motivant de voir ce qui est possible. Mais je ne pourrais pas me comparer à lui. Ce serait une bêtise. Martin : C’est pareil pour moi quand je vois Samuel skier. Les sportifs d’endurance donnent souvent une image de leur sport assez rébarbative, les freeriders par contre sont vus comme des types un peu fous – ces stéréotypes s’appliquent­ils aussi à vous ? Samuel : C’est un peu ça, oui. Martin : Samuel en revanche, est un freerider très discipliné. Il sait exactement ce qui est nécessaire pour fournir une bonne performance… ce qu’il doit entraîner. Et c’est pour cela qu’il est aussi fort. Il profite aussi de moi, quand il s’agit de structurer l’entraînement. Mais d’un autre côté je profite moi aussi de sa technique de ski. Samuel : Je ne skie pas qu’en compétition. Je descends aussi des faces raides puis je pratique le ski extrême. Pour cela, il faut plus d’entraînement. Quand il faut grimper 1500 mètres de dénivelé tu sens chaque bière que t’as bue. Samuel, t’imagines­tu participer à une compétition de ski­alpinisme ? (Sourit). J’ai fait mes expériences. En 2013 j’ai pris le départ de la Patrouille des Glaciers. Je n’étais que remplaçant, je n’ai donc effectué que 3000 mètres de dénivelé. Mais j’ai souffert en conséquence. Je pourrais m’imaginer refaire quelque chose dans le genre, mais j’aimerais être mieux entraîné. Qu’est­ce qui te passe par la tête quand je te dis « montée » ? C’est pour moi l’accès à de nouvelles lignes de descente. Avec tout notre matériel, le sac à dos avalanche, les skis larges et lourds… la montée est en général un calvaire. Mentalement, c’est bien plus dur qu’une descente. Mais chaque descente que j’ai méritée en grimpant est qualitativement bien meilleure qu’une descente où j’aurais été hissé en télécabine ou en hélicoptère.

« Les montagnes sont notre élément, comme la mer pour un surfer. » Speed-Rekorde sind einfach auch Ausdruck unserer modernen Zeit. Je vois les montagnes aussi comme une source d’inspiration pour me développer. Il y a peu de montagnards aussi polyvalents que vous. Samuel : C’est certainement dû à notre jeunesse. Nous avons toujours été polysportifs : ski, escalade, alpinisme… Martin : Ça ne tombe pas du ciel. Beaucoup de travail se cache là derrière. Notre vie est rythmée par ce qu’on fait. Ça n’a rien à voir avec métro­boulot­dodo. Je suis sportif d’endurance 24 heures par jour, sept jours par semaine. Et c’est aussi ce qu’il faut pour obtenir de bons résultats. Bien sûr, ça m’arrive aussi d’aller boire une bière… Samuel : … Non, non, ça ne lui arrive jamais ! (rigole). Sérieusement : toute notre vie est fixée sur l’objectif de progresser au niveau du sport. Celui qui veut atteindre le sommet doit souffrir ? Samuel : Chaque jour. (rigole). Non, pas vraiment. Il y a des gens dans ce monde qui souffrent vraiment, ceux qui n’ont rien à manger. Nous, nous avons le privilège de nous dépenser en montagne et de suivre nos visions et notre passion. C’est parfois dur. Finalement, ce sont les instants de bonheur qui nous permettent d’accepter les souffrances. Martin : Souffrance n’est pas le bon mot. Quand je suis en tête d’une course, mon corps souffre mais mon esprit est au septième ciel. Ce qui m’importe : je ne le fais pas seulement pour les résultats, mais parce que c’est de la qualité de vie pour moi, ma vision de la vie. Bien sûr, je ne peux pas que m’entraîner, entraîner, entraîner. Il faut trouver un équilibre pour décompresser. Pour moi, ça a été notre maison ces dernières années. Avec Simon et Samuel nous LES ANTHAMATTEN Trois frères, trois alpinistes d’exception : Samuel Anthamatten est un des meilleurs freeriders du monde, un grimpeur polyvalent et un vététiste. Martin a fait du hockey sur glace jusqu’à l’âge de 22 ans. Maintenant il fait partie de l’élite mondiale en course en montagne et en ski­alpinisme. Simon est un alpiniste extrême mondialement connu qui a emporté la coupe du monde en cascade de glace en 2008. ÂGE Samuel : 29 ans, habite à Zermatt Martin : 31 ans, habite à Zermatt PROFESSION Samuel : charpentier, professeur de ski diplômé, guide de montagne UIAGM Martin : garde­frontière, constructeur métallique, dessinateur en bâtiment, aspirant guide SUCCÈS Samuel : Escalade : Jasemba Südwand (7350 m) première ascension, Verro torre, El Capitan « Freerider » ; ski : 2011 2e Overall Freeride World Tour, 2015 7e Martin : Ski­alpinsime : 2010 1er Patrouille des Glaciers (avec record 5:52:20 h), 2011 champion du monde en sprint ; course en montagne : 1er Matterhorn Ultraks 2015, 1er Flagstaff Skyrace (USA). INFOS www.anthamattens.ch avons acheté et transformé la maison de notre grand­père. Un super projet, parfait pour se changer les idées. Samuel, tu travailles avec les meilleures équipes de films de ski du monde. Le ski en RENCONTRE AU SOMMET 21

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport