Views
3 years ago

Inspiration 04/2015 fr

  • Text
  • Montagne
  • Glace
  • Festival
  • Chaussure
  • Samuel
  • Pied
  • Voies
  • Chaussures
  • Toujours
  • Neige

Le festival « Uncool »

Le festival « Uncool » à l’Alp Grüm a été suspendu - la prochaine édition est inconnue LA MONTAGNE EN SCÈNE Les montagnes mises en scène. Autrefois pour des peintures et aujourd’hui pour des festivals. La montagne inspire les gourmets, les célébrités, les architectes… Finalement, les gens ne viennent plus en montagne uniquement pour l’air pur. Après la randonnée, place à la culture. Nous présentons sept événements uniques dans leur genre et qui se déroulent dans les Alpes. PLAISIR DIVIN 24 Certains aiment escalader les montagnes. D’autres préfèrent « seulement regarder ». Pour contempler les montagnes, il existe depuis longtemps des hôtels d’altitude. Profiter de la vue et de l’air pur est déjà presque une action en soi. Naturellement, les montagnes ont depuis très longtemps été le théâtre de fêtes montagnardes folkloriques – par exemple la Stobete, dansée devant le restaurant de Bollenwees dans l’Alpstein, le Chästeilet au Hasliberg dans l’Oberland bernois ou la fête des moutons sur la Gemmi. Plus tard la montagne s’est transformée en scène à part entière. Au début des années 90, des festivals populaires, comme le festival du rire d’Arosa, ou plus « culturels », comme le classique Verbier Festival, ont vu le jour. Puis des manifestations plus petites sont venues s’ajouter, comme le vraiment cool Uncool Festival à Poschiavo mais actuellement suspendu pour des raisons financières. Celui qui aura eu la chance de voir la troupe de butô de Shibusa Shirazu à l’Alp Grüm, sur fond de Piz Palü, saura combien un paysage de montagne aussi impressionnant peut dégager de magie et d’inspiration. De plus en plus, les montagnes deviennent le cadre d’événements touristiques commerci-

aux, essentiellement des concerts d’ouverture ou de fermeture de saison : de Samnaun-Ischgl, à Grindelwald en passant par Zermatt, parfois appelés communément Snowpenair, parfois de manière plus distinguée Unplugged. Pour ces spectacles grand public, les gens viennent en général pour l’événement lui-même, et non plus pour les seules montagnes. Heureusement, il y a des exceptions : au Festival International de Littérature de Loèche-les- Bains, des randonnées littéraires en altitude et dans des gorges sont systématiquement au programme. Il est d’ailleurs tout à fait possible de se passer du concept de festival : celui qui passe ses vacances en montagne peut très bien prévoir une journée culturelle entre les journées de course. Le musée Segantini à St.-Moritz, la Fondation Pierre Arnaud à Lens (Crans-Montana) ou la Fondation Pierre Gianadda à Martigny proposent des collections et des expositions de haut vol. Au musée Kirchner de Davos et à la maison de Nietzsche à Sils, il est même possible de vivre la fascination que l’air de la montagne a exercée sur le peintre Ernst Ludwig Kirchner et le philosophe Friedrich Nietzsche. Celui qui aime contempler des œuvres spectaculaires devrait faire le voyage à Bad RagARTz, le plus grand parc de sculptures d’Europe, et à son antenne à Vaduz. Pour cet événement triennal suisse de la sculpture, plus de 100 artistes d’une douzaine de pays exposent leurs œuvres. Bad RagARTz est la preuve qu’un événement OpenAir peut être fascinant, même s’il est en dehors des tendances populaires du moment. TEXTE : PETER HUMMEL PHOTOS : PETER HUMMEL, MÀD FESTIVAL DU RIRE D’AROSA LE RIRE « À SON PLUS HAUT NIVEAU » Le fondateur du festival, Florenz Schaffner eut un jour une vision : Arosa devait devenir pour le rire ce que Montreux est devenu pour le jazz et Locarno pour le cinéma. En 23 ans, il a réussi à gagner cette place. Son festival est désormais un des événements du rire les plus en vue de toute l’Europe. « Dans l’espace germanophone, monter sur la scène d’Arosa est un peu comme être nommé chevalier », explique Urs Wehrli de Ursus & Nadeschkin. En plus de présenter presque l’intégralité de la scène suisse, Arosa invite également tous les grands noms internationaux : la superstar allemande Michael Mittermeier, Gerhard Polt, Helge Schneider et Oropax, les clowns Jango Edwards et Johnny Melville, mais aussi des artistes déjantés comme Leo Bassi, Chris Lynam ainsi que d’autres plus ou moins dénudés. Mettant à part la renommée actuelle, le festival du rire a, à l’origine, été mis sur pied dans le but de marquer le début de la saison d’hiver, début décembre. Cette tendance s’est encore accentuée lorsqu’en 2008, Frank Baumann, producteur de TV et de publicité, a repris la direction du festival. L’image du chapiteau de Tschuggen, à 2000 mètres d’altitude et complètement enneigé, devait être renforcée et c’est pour cette raison que toutes les représentations ont été déplacées sur la montagne. Dans le cadre de ce festival, le village a donc été mis un peu en retrait. Mais au cours des cinq dernières années, la situation s’est pas à pas retournée : un spectacle OpenAir gratuit sur la place de la poste à été initié, et pendant la semaine, quelques représentations du soir se déroulent dans le Blatter’s Bellavista, dans la « salle de l’humour » du nouveau centre des congrès ou de la Kursaal rénovée. Et, ce qu’on n’avait plus vu depuis 10 ans, une matinale devait être organisée. Et qui sait, peut-être verra-t-on aussi une fois renaître un late night show un peu frivole. WWW.HUMORFESTIVAL.CH PLAISIR DIVIN 25 Festival du rire d’Arosa : 3 au 13 décembre 2015

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport