Views
3 years ago

Inspiration 04/2016 fr

  • Text
  • Montagne
  • Fixation
  • Fixations
  • Faire
  • Bains
  • Cabane
  • Monde
  • Sommet
  • Poids
  • Glace

LES CARACTÉRISTIQUES DE

LES CARACTÉRISTIQUES DE CHAQUE RÉGION EN BREF « Bogholes », tel est le nom donné aux trous qui peuvent subitement s’ouvrir sous nos pieds sans que l’on s’y attende. Souvent la course planifiée s’arrête là. Lochnagar est une réserve de chasse royale. En chemin vers les falaises, on comprend pourquoi. BEN NEVIS Le « Ben » est incontestablement un des plus forts attraits pour les grimpeurs de cascade de glace en Écosse. Le Ben Nevis est non seulement le plus haut sommet de Grande-Bretagne mais il comporte aussi les meilleures voies en rocher et en glace. L’itinéraire sur l’arête Carn Mor Dearg (CMD) offre une vue magistrale sur le site d’escalade. De fortes précipitations, des changements fréquents entre fonte et gel génèrent des conditions assez favorables pour la glace au Ben. Bon plan La nature est un constructeur fantastique : sculpture de glace bizarre au départ du Smith Gully au Creag Meagaidh. Rainer Pircher teste sa résistance. à la fin, être encouragé à brûler Fort William, c’est essentiellement dû au fait que même les Écossais voient cette petite ville comme une verrue dans leur paysage autrement si pittoresque : une zone piétonne avec une zone industrielle à proximité. Du point de vue du paysage, la plus belle voie menant au Ben Nevis est la montée par la Tower Ridge avec descente par l’arête CMD. En toute saison une des plus belles traversées sur arête du continent et en hiver, même comparable aux grandes arêtes dans l’ouest des Alpes. Deux jours plus tard nous sommes sous la pluie dans la petite ville d’Aviemore et tentons d’obtenir des informations sur les conditions de glace ainsi qu’une prévision météo fiable par différents numéros de téléphone. Pour finir nous atterrissons dans la Glenmore Lodge où se trouve, en plus d’un hôtel bon marché et correct pour les adeptes des sports d’hiver, le National Outdoor Training Center. C’est là que nous tombons sur de vrais experts. Un instructeur, que l’on questionne sur les conditions de glace, gesticule avec une sorte de dague enflammée devant nos yeux. Ce truc rappelle plutôt un instrument de torture du Moyen Âge qu’un dispositif d’assurage tel que fréquemment utilisé ici à Cairngorms où l’on ne trouve en général pas de glace. On y trouve par contre du frozen turf, de la tourbe gelée où la maigre végétation s’est accrochée au rocher. Le lendemain c’est à nous de nous agripper – comme la végétation – au frozen turf dans la voie Andromeda (IV écossais). Nous constatons que le piolet croche merveilleusement bien et que l’on peut avoir un sentiment de sécurité. Arrivé sur le plateau du Cairngorm, la vue dégadans l’autre sens. Si bien orienté, on a l’embarras du choix. Si l’on veut à tout prix se décider pour le « Point Five », il faut s’attendre non seulement à une escalade splendide mais aussi à de longues attentes aux relais. Selon le public, ces attentes peuvent être très divertissantes. Tandis que de gros morceaux de glace testent la solidité du nouveau casque, il est possible d’écouter les malédictions très originales des locaux qui concernent les Anglais et leur incapacité monumentale. Si l’on devait, gée au sud s’étend sur un paysage arctique. Quelques rennes passent. (Pour de vrai.) L’ambiance est d’un calme étonnant. Le bruit rassurant du piolet qui a trouvé du turf résonne encore dans nos oreilles. Thwack ! Coqueluche et loups-garous Le bruit provoqué par un piolet qui gratte le rocher devrait phonétiquement être équivalent au nom de notre voie en gallois. (Ceci est valable pour le gallois d’une manière générale, qui s’appuie fortement sur des dons générés uniquement par des patients souffrant de coqueluche.) En anglais cette voie s’appelle Shadowbuttress (III/IV), un itinéraire évoluant sur un éperon, dans la neige, le turf et des dalles au départ du cirque du Lochnagar. « Interesting route for strong parties in poor conditions, » décrit le topo. Nous étions bien sûr de l’avis que les conditions allaient être mauvaises, puisque nous voulions bien être une strong party. Arrivés au sommet nous attendons le coucher du soleil. C’est dans nos habitudes. Nous contemplons souvent les couchers du soleil au sommet. Non pas parce que nous jugeons la descente de nuit plus sportive (ce qu’elle est sans doute), mais parce que la coloration rougeâtre du ciel est toujours un spectacle qui nous plonge dans un état quasi mystique. Sans blague. Il fait nuit noire lorsque nous descendons enfin. Plus que trois heures environ jusqu’au parking. La lune s’est levée. Nous marchons seuls dans un haut marais écossais. S’il y avait un lieu et une heure pour croire aux loups-garous ce serait ici et maintenant. GLENCOE Glencoe est le site d’escalade le plus proche des Lowlands. On y trouve de plus de magnifiques traversées sur les arêtes, de belles randonnées et des auberges traditionnelles aux deux extrémités de la vallée. Tout cela rend ce site assez populaire. Pour l’alpinisme hivernal, nous conseillons avant tout le Buachaille Etive Mor et tous les sommets autour de la « Lost Valley » (Lost Valley Buttresses, Gearr Aonoch, Aonoch Dubh, Stob Coire nan Lochan, Stob Coire nam Beith, Bidean nam Bian). CREAGH MEAGAIDH Creagh Meagaidh (1128 m, dit kräck mäggie), se situe au nord-est du Ben Nevis. Contrairement au Glencoe ou au Ben Nevis il s’agit d’un pur paradis d’escalade hivernale qui peut, par la longueur de nombreuses voies (400 mètres), tout à fait rivaliser avec le Ben Nevis. En plus des classiques extrêmes, Creag Meagaidh offre également des voies intéressantes pour les débutants. Nombreux sont les Écossais qui ont fait leurs premiers mètres en cascade de glace ici, par exemple dans Raeburn’s Gully (I) ou Cinderella (II). CAIRNGORMS Située en altitude, la région des Cairngorms est la plus froide d’Écosse. C’est aussi la région la moins touchée par les tempêtes en provenance de l’Atlantique. L’escalade hivernale dans les Cairngorms commence en général à l’altitude des sommets du Glencoe. L’escalade dans un granite souvent saupoudré de neige ne nécessite pas de longues périodes de gel/dégel pour être en condition. Grâce aux parkings situés assez haut (620 m), les voies sont atteignables en moins d’une heure. Le retour peut être bien plus délicat. Le jour blanc au sommet est en effet un problème récurrent dans ces contrées. NORTH WEST HIGHLANDS Le Nord offre un vaste territoire aux alpinistes. Les traversées classiques sur les arêtes du An Teallach, The Saddle ou les géants de Torridon Beinn Alliginn et Liathach n’ont rien à envier aux grandes traversées des 4000 dans les Alpes. 8 9 Bon plan

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport