Views
3 years ago

Inspiration 04/2016 fr

  • Text
  • Montagne
  • Fixation
  • Fixations
  • Faire
  • Bains
  • Cabane
  • Monde
  • Sommet
  • Poids
  • Glace

MŒURS RUDES Les sommets

MŒURS RUDES Les sommets les plus élevés d’Écosse se situent plus bas que de nombreux villages dans les Alpes. Malgré tout, l’extrémité nord du Royaume-Uni jouit d’une réputation redoutable parmi les alpinistes – avant tout en ce qui concerne la discipline de cascade de glace pour laquelle l’Écosse est à la fois le pays d’origine et la Mecque. Bon plan « L’Écosse ? Y a-t-il vraiment des montagnes là-haut ? » Nous l’affirmons : oui. Il y a des montagnes. Elles sont nombreuses. Que l’on aime grimper de longues cascades, des falaises mixtes ou que l’on souhaite parcourir les vastes croupes solitaires en raquettes – tout y est. Se trouver sur un sommet dans le paysage hivernal et désertique des Highlands est – souvent – synonyme d’une vue incroyablement belle sur les fjords. Mais s’il fait moche au sommet du Ben Nevis, on ne voit absolument rien et il faut s’orienter à la boussole. Sinon on risque de se perdre et chuter. Tout est très direct en Écosse. Le Ben Nevis, 1344 mètres et point culminant des îles Britanniques, est le berceau de la cascade de glace. Cela semble étrange, mais c’est bien vrai. Zero Gully, Point Five Gully, The Shield et Orion Direct sont les noms des voies qui furent encore des références pour tout alpiniste (ou ceux qui voulaient le devenir) jusqu’il y a quelques années. Il y a une cinquantaine d’années, quelques ancêtres locaux ont imaginé comment progresser de manière plus sûre et plus rapide dans la glace. C’est ainsi que naquit le piolet de cascade de glace aussi dit « Terrordactyl ». Assurer avec des instruments de torture Ce n’est pas seulement à cause de la météo – souvent très moyenne – que les ascensions hivernales au Ben Nevis sont une entreprise périlleuse. Celui qui n’a pas la chance (presque personne ne l’a) de dormir dans la cabane Charles-Ingles-Clark-Memorial directement sous la face nord, doit monter depuis Fort William. Ceci revient à une marche de deux Pircher dans Polyphemus Pak ! Le piolet s’est foré dans la glace ! Rainer à trois heures à travers Gully (V, 5) au Loch Nagar, « The Bog », le petit nom au sud de Cairngorms. mignon que l’on donne ici à un mélange de neige mouillée jusqu’aux genoux, de petits étangs et d’excréments de moutons. Lorsqu’on se retrouve enfin au pied de la face, on se rend compte qu’il est trop tard. Les Anglais, qui prennent le Ben Nevis et les voies du Glencoe d’assaut comme des sauterelles, sont tous déjà là. Tous. Heureusement, la face est non seulement haute de 500 mètres mais aussi large de trois kilomètres. Pour faire simple, les Écossais ont numéroté la paroi selon le système de goulottes naturelles (« Gullys ») de gauche à droite : en partant du Zero-Gully à l’aplomb du sommet on trouve à droite le One-Gully (qui s’appelle maintenant Gardyloo-Gully, puisque c’est là que les déchets de l’observatoire du sommet furent autrefois éliminés), le No 2 Gully, No 3 Gully et ainsi de suite. Minus-One-Gully, Minus-Two-Gully et Cie se situent logiquement 6 7 Montons dans le brouillard, affrontons la glace : Rainer Pircher dans la première longueur de Smith’s Gully (VI, 5), Creag Meagaidh. Bon plan

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport