Views
1 year ago

Inspiration 1/2018 fr

  • Text
  • Montagne
  • Trois
  • Inspiration
  • Toujours
  • Sommet
  • Chaussons
  • Poids
  • Fibres
  • Ainsi
  • Prix

EXPERT PREMIÈRE COUCHE

EXPERT PREMIÈRE COUCHE TEXTE ALEXANDRA SCHWEIKART DILEMME : SYNTHÉTIQUE OU NATUREL ? Qui ne connaît pas cette situation ? Une fois arrivés au sommet, nous savourons la vue somptueuse jusqu’à ce que nous sentions notre maillot de corps, froid et humide, coller à notre dos et que nous commencions à frissonner. Que faire alors ? Se dévêtir et faire sécher son maillot sur la croix sommitale ? Ou enfiler une veste et ignorer l’humidité ? Que l’on fasse de l’escalade, de l’alpinisme, de la randonnée ou du trail running, la décision la plus importante concernant notre bienêtre lors de la course à venir se prend déjà devant notre garde-robe. Quels vêtements fonctionnels s’adaptent le mieux à la sortie prévue ? Fibres synthétiques ou laine ? Léger et aéré ou chaud et douillet ? Des connaissances de base solides sur le sujet facilitent notre décision. ILLUSTRATION: SOPHIE KETTERER Notre corps fonctionne à une température optimale de 37° C, qu’il maintient en tout temps. Lorsque nous faisons des efforts, les glandes sudoripares de la peau s’activent et la sueur sécrétée s’évapore à la surface de la peau. Ce faisant, le corps se refroidit. Lorsque nous portons des vêtements peu perméables à l’air ou un sac à dos, ce mécanisme de régulation est entravé. Voici une petite expérience pour illustrer ce phénomène : si nous enfilons un sac en plastique épais et imperméable à l’air sur notre main, une sensation d’humidité s’installe rapidement sur la peau et la sueur coule. On appelle cela le « stress thermique ». RÉGULATEURS CLIMATIQUES Les sous-vêtements fonctionnels sont en règle générale des tissus extensibles, fabriqués en fibres continues, qui s’adaptent à nos mouvements. Plus le tricot est serré et épais, plus il protège du vent et du froid. En revanche, un tricot plus détendu à mailles grossières laisse s’échapper de la vapeur et entrer un vent frais. Le coton a presque disparu de la fabrication de textiles sportifs et fonctionnels, car il absorbe de grandes quantités d’eau et sèche lentement, ce qui provoque une sensation de froid et d’humidité dès que nous commençons à transpirer. Les couches de base modernes se composent de fibres synthétiques, de laine mérinos ou d’un mélange de ces deux matières. Toutes les fibres peuvent absorber et stocker la condensation ou l’acheminer et l’évacuer. Plus une fibre absorbe la transpiration, plus nous avons la sensation d’être au sec. Une fois la capacité d’absorption atteinte, cette sensation dis- Tissu n’est pas égal à tissu : sous le microscope les premières couches dévoilent toutes leurs propriétés. paraît. Bien que les fibres de laine possèdent une surface déperlante, elles peuvent stocker entre 20 et 35 % de leur propre poids en eau dans leurs cavités. La laine peut ainsi agir comme un tampon dans la régulation du climat corporel et nous donner l’impression d’être au sec même lorsque nous transpirons. Les fibres de laine ne sont malheureusement pas très robustes et résistantes à l’abrasion. Pour renforcer la solidité des textiles, certains fabricants y ajoutent des fibres synthétiques ou de la soie. Les fibres synthétiques ne stockent que 5 à 15 % de leur propre poids en eau. Elles peuvent cependant (après avoir subi un traitement chimique) évacuer plus rapidement l’humidité via la surface de leurs fibres (effet de mèche). Le polyester et le polypropylène sont les fibres synthétiques les plus utilisées, car elles sont peu coûteuses, faciles d’entretien, robustes et sèchent très rapidement. En haute montagne, il est en outre essentiel de se protéger des effets nocifs du rayonnement UV. Les vêtements en fibres synthétiques avec un important pourcentage d’élasthanne et des mailles très resserrées protègent généralement bien des UV. Mais les produits en laine plus épais peuvent eux aussi offrir une bonne protection solaire. 16 17

Français

Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale
Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport