Views
2 years ago

Inspiration 1/2018 fr

  • Text
  • Montagne
  • Trois
  • Inspiration
  • Toujours
  • Sommet
  • Chaussons
  • Poids
  • Fibres
  • Ainsi
  • Prix

CONTRÔLE DU PARTENAIRE

CONTRÔLE DU PARTENAIRE RED CHILI de test et les séries très limitées doivent eux aussi tous être utilisables. « Sauf lors d’expéditions, je n’ai, durant toutes ces années, pratiquement pas fait d’escalade avec des chaussons produits en série », déclare Stefan Glowacz. Ceci, toujours avec pour objectif de trouver la combinaison parfaite entre performance et chaussant. En effet, si le chausson doit mouler le pied au plus près, il ne doit pas à la longue perdre cette prétention – en plus, il doit bien aller dès qu’on le sort du carton et être confortable pour grimper ! Les chaussons d’escalade du milieu des années 1990 s’éloignaient encore beaucoup de cette exigence. La plupart des grimpeurs achetaient des modèles deux à trois numéros plus petits, avec la douleur absolue qui allait aussitôt avec. Le Souabe Uwe Hofstädter et le Haut Bavarois Stefan Glowacz commercialisaient à l’époque la marque espagnole de chaussons d’escalade Boreal en Allemagne. Toutefois, depuis leur expérience à El Capitan, l’idée de réaliser leur propre chausson ne les a plus quittés. Jusqu’à ce fameux soir où un « intense brainstorming d’innovation » a éclaté dans l’appartement en attique d’Uwe Hofstädter, attisé par quelques bouteilles de Rioja et la musique assourdissante des Red Hot Chili Peppers qui retentissait des haut-parleurs. Le lendemain matin, sous les innombrables taches de vin rouge, il ne restait plus grand-chose de lisible des idées consignées par écrit, à l’exception de « Red Chili ». Le Saint Graal : ce n’est qu’avec de bonnes formes que l’on peut développer des chaussons d’escalade avec une assise parfaite. NAÏVETÉ ET ENTHOUSIASME Tous deux ont flairé une tendance, et cela au bon moment. L’escalade sportive était en pleine expansion à la fin des années 1990 et « seuls deux leaders occupaient le marché du chausson », raconte Stefan Glowacz. Il avait été associé au développement des chaussons d’escalade chez son précédent sponsor de chaussures, La Sportiva, où il avait beaucoup observé le développeur d’alors, Heinz Mariacher (Moderne Zeiten). « Je me suis alors mis en tête que j’avais vraiment de l’expérience », affirme Stefan Glowacz qui en rit aujourd’hui. Son copain et compagnon d’escalade Leo étudiait l’ingénierie industrielle. C’est ainsi que grâce à son travail de diplôme sur l’« introduction d’une nouvelle marque de chaussures dans un marché établi », Red Chili s’est retrouvé en possession d’un businessplan. Très motivés, les deux fondateurs se sont rendus à la Mecque italienne des fabricants de chaussures, Montebelluna, où ils ont demandé avec dynamisme qui voudrait bien leur fabriquer les trois premiers modèles de chaussons d’escalade, le Zorro, le Durango et le Mescalito. « Nous étions sous pression parce que nous avions annoncé qu’ils seraient disponibles à la vente à partir de 1998 », raconte Uwe Hofstädter. « Nous avons fait preuve d’un mélange de naïveté brute et d’enthousiasme débridé. Si un seul d’entre nous avait fait des études d’économie et si nous avions vraiment pesé le risque encouru… je ne suis pas sûr que nous nous serions effectivement lancés », estime Stefan Glowacz à propos des débuts. Tous deux ont cependant persévéré et les premiers chaussons estampillés du piment rouge ont fait leur entrée en 1998 dans le milieu de l’escalade. « Nous avions tapé dans le mille », déclare Stefan Glowacz. Peu après, c’est aussi en plein dans le mille qu’a tapé la lettre provenant d’une entreprise américaine de promotion, qui s’était à l’époque assurée tous les droits d’auteur relatifs au film « Zorro » avec Antonio Banderas. « Lorsque nous avons reçu une mise en demeure d’un avocat américain, nous avons tout d’abord dû prendre une profonde inspiration », raconte Uwe Hochstädter. Ce qui sonne aujourd’hui comme une anecdote amusante a représenté à l’époque un « véritable coup de pied dans les parties. » Transformer le nom du chausson Zorro en Torro a résolu le problème. Red Chili a grandi, même plus vite que prévu, et a été confronté à un enjeu qui se pose à tous les fondateurs couronnés de succès : financer de sa propre poche cette croissance en l’absence de capital étranger. À la fin des années 1990, Uwe Hofstädter commercialisait en Allemagne les articles du fabricant de matériel d’escalade britannique Wild Country. En 2001, celui-ci est devenu partenaire stratégique de Red Chili jusqu’à ce qu’en 2012 l’ensemble de la Wild Country Company soit reprise par Salewa et le groupe OberAlp. Stefan Glowacz et Uwe Hofstädter ont alors racheté leur « bébé » Red Chili et ont célébré il y a deux ans les 20 ans de leur marque, aujourd’hui commercialisée dans 18 pays à travers le monde. LEUR LIGNE DE VÊTEMENTS DEPUIS 2013 Aujourd’hui, Red Chili mise sur les trois secteurs chaussons d’escalade, vêtements de grimpe et accessoires (comme les sacs à puff, les crash-pads ou les brosses). Dans le domaine des chaussons, ayant identifié précocement la tendance de l’escalade en salle, l’entreprise a renforcé l’accent mis sur le bloc et l’escalade d’intérieur. En 2010, elle a par conséquent mis sur le marché le modèle « Matador », un chausson dédié exclusivement au bloc. « Il était tout noir et, stylistiquement, son allure était super », déclare Uwe Hofstädter. Outre ses produits haut de gamme, Red Chili a délibérément développé des chaussons d’intérieur pour la location. Le modèle « Session », robuste, doté d’un double velcro, fait aujourd’hui encore partie intégrante de la collection. On le trouve comme ÉTAPES 1996 1998 1999 2000 2010 2012 2013 2018 Stefan Glowacz et Uwe Hofstädter fondent Red Chili. Livraison des trois premiers modèles Zorro, Durango et Mescalito. Le Dos Equis doté d’une double fermeture velcro. Partenariat de distribution avec Wild Country (Red Chili International Ltd). PHOTOS: ARCHIVE RED CHILI Grâce au robuste modèle Session, on mise sciemment sur la tendance de l’escalade en salle et sur la location. Reprise de Wild Country par le groupe OberAlp, Glowacz et Hofstädter ont racheté Red Chili. Première ligne de vêtements d’escalade et de bloc. Red Chili fusionne avec Edelrid Gmbh & Co KG. 44 INSPIRATION 01 / 2018 45

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport