Views
3 years ago

Inspiration 3/2016 fr

  • Text
  • Montagne
  • Sommet
  • Faire
  • Lorsque
  • Veste
  • Toujours
  • Pilier
  • Membrane
  • Neige
  • Bonne

Bon plan 14 Prairies

Bon plan 14 Prairies vertigineuses – on en trouve à foison sur le versant sud du Vorder Glärnisch. scabreux en gravissant la montagne par le sud. Nous empruntons un itinéraire alpin classique partant du petit village de Schwändi et menant au sommet en ligne directe, hors sentiers, à travers prairies escarpées, bandes de rochers et éboulis. Comme sur des œufs dans les éboulis Rien ne nous décourage, même pas lorsque notre randonnée prend un air revêche, les ronces et les orties se mettant en travers de notre chemin. Soudain, nous voilà dans le Sienentobel, un ravin dans lequel les eaux ruisselant sur le flanc du Glärnisch se concentrent lors de fortes pluies et à la fonte des neiges, s’abattant de toutes leurs forces archaïques, dans un grondement de tonnerre vers la vallée. Pour l’instant, le Sienentobel est presque sec – hormis un petit ruisseau qui s’écoule en rebondissant sur le fond du ravin. Après être descendus jusqu’au lit de la rivière en enjambant des blocs sablonneux, nous avons très nettement le sen- timent d’être au mauvais endroit. Immobiles, nous regardons avec fascination tout autour de nous les blocs rocheux grands comme des maisons et les flancs grumeleux couverts de pierriers et d’éboulis – jetés ici sauvagement, comme si la Terre s’était formée hier. Nous relisons encore une fois nos copies de descriptifs d’itinéraires et les comparons avec la carte nationale. Tout indique qu’il faut remonter ce ravin. Ce serait certainement une bonne chose, si seulement les laves torrentielles et les eaux en furie ne lui avaient imprimé de nouvelles formes. Vient ensuite le passage clé. Ce portillon d’entrée de notre excursion se présente sous la forme d’un éboulis escarpé qui nous contraint à marcher comme sur des œufs, cernés par des rochers et des blocs suspendus dans les pentes instables au-dessus de nous, telles des épées de Damoclès. Ce n’est qu’une fois de l’autre côté du Sienentobel, lorsque nous découvrons des cairns récents, que nous nous rendons compte que l’itinéraire traverse aujourd’hui le Sienentobel plusieurs centaines de mètres en aval, contrairement aux descriptifs trouvés sur internet et dans la littérature. En consolation : nous avons réussi notre baptême du feu du « Vorder Glärnisch par le sud » et gagnons notre droit d’entrée dans le monde vertical de ce massif glaronais. Nous grimpons maintenant dans des pentes toujours plus raides, couvertes d’herbes nous arrivant aux genoux. Le village de Schwanden nous apparaît loin en contrebas, alors que nous suivons des marquages défraîchis et traversons d’étroites vires herbeuses. Nous crapahutons ensuite sur des verrous rocheux et autour de tours rocheuses, avant d’arriver deux heures plus tard dans un amphithéâtre bordé de parois escarpées – dernier obstacle et véritable passage clé de l’ascension, si l’on fait abstraction de la partie de grimpe dans le Sienentobel. Des pentes magiques Ici, le Vorder Glärnisch d’un côté, le Höchtor et le Vrenelisgärtli de l’autre se montrent dans toute leur splendeur : un monde vertical

Majestueux gardien de la ville de Glaris : le Vorder Glärnisch sur la droite et le Glärnisch en arrière-plan. INFOS VORDER GLÄRNISCH Le Vorder Glärnisch culmine à 2327 mètres. Un peu isolé sur le massif du Glärnisch, il se reconnaît facilement car il se situe directement au sud-ouest de Glaris, la capitale glaronaise. Au nord-ouest du sommet s’ouvre le Klöntal, avec un but d’excursion très apprécié : le Klöntalersee. ITINÉRAIRES Du village de Schwändi, un itinéraire grimpe en ligne directe, le plus souvent hors sentiers, à travers les pentes sud de la montagne. Il est plus rarement emprunté que l’itinéraire normal, jalonné de peu de marquages de direction et dépourvu de cordes fixes. Cet itinéraire est décrit en détail dans le texte et ici (voir ci-dessous) ; dénivelé 1600 m, montée 4,5 h, descente 2,5 h, T5. L’itinéraire normal mène de Rhodannenberg au sommet, en passant par Hinter Saggberg. Il est très bien sécurisé par des cordes fixes ; dénivelé 1500 m, T4. Depuis Glaris, la capitale glaronaise, un itinéraire rarement fréquenté mène au sommet par le nord, en passant par les tours rocheuses Schwösteren ; dénivelé 1800 m, T6. ACCÈS Itinéraire sud : en train via Ziegelbrücke ou depuis Zurich avec le S25 directement jusqu’à Schwanden, puis en bus jusqu’à Schwändi. Itinéraire normal : en train via Ziegelbrücke ou depuis Zurich avec le S25 jusqu’à Glaris puis en bus jusqu’à l’arrêt Rhodannenberg dans le Klöntal. Itinéraire Schwösteren : en train via Ziegelbrücke ou depuis Zurich avec le S25 jusqu’à Glaris puis éventuellement en bus jusqu’à l’arrêt Pfrundhaus (le plus souvent plus rapide à pied). POUR PLUS D’INFORMATIONS SUR L’ITINÉRAIRE www.hikr.org, www.bergportal.ch DESCRIPTION DE L’ITINÉRAIRE « VORDER GLÄRNISCH PAR LE SUD » Du haut du village de Schwändi suivre la route jusqu’au pont qui enjambe la rivière appelée Guppenrus. Juste après le pont, le sentier bifurque à droite et monte dans la forêt vers l’alpage de Guppen Unterstafel. Monter ensuite sur le sentier traversant une clairière puis des portions de forêt en direction des chalets de Mittler Guppen. Peu avant les chalets, guetter les marquages (en partie dissimulés sous les hautes herbes et la végétation) qui indiquent vers la droite la direction du Sienentobel, puis traverser le ravin à environ 1220 m d’altitude. De l’autre côté du ravin, des sentes et des cairns jalonnent la suite de l’itinéraire. Dans le temps, on traversait le ravin plus haut, mais les modifications du terrain ont rendu cet itinéraire inadapté. De ce côté du Sienentobal, s’élever en suivant parfois des sentes, parfois des marquages, passer près d’une petite cabane isolée, puis atteindre une deuxième cabane vers P. 1496. À partir de là, les marquages disparaissent en plein été dans les hautes herbes. Continuer toutefois à grimper facilement, plus ou moins dans la ligne de pente, à travers les pentes raides herbeuses de Sienen, en direction de ce qu’on appelle « Gelbe Wand », le mur jaune. À partir d’environ 1600 m, on retrouve des marquages qui mènent à gauche du mur jaune, jusqu’en haut de la zone herbeuse. Maintenant seulement, on découvre une vire herbeuse qui mène à droite à travers les escarpements rocheux, puis par une courte escalade - marquée par un smiley jaune – jusqu’aux pentes situées au-dessus. De là, suivre les marquages et monter aux tours rocheuses appelées « Chilchli ». Le passage suivant offre une jolie escalade. Une vire rocheuse se présente, mais c’est un piège : elle mène après quelques mètres à l’horizontale vers un précipice rocheux. À la place, avant cette vire rocheuse, monter à gauche en suivant les marquages défraîchis en forme de flèches. Quelques minutes d’escalade mènent à une petite selle. Après la traversée légèrement exposée d’une cuvette rocheuse, gagner facilement la brèche appelée Furggle, puis suivre l’arête jusqu’au sommet. Pour la descente, suivre le sentier bien marqué en direction du Klöntal. Bon plan 15

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport