Views
3 years ago

Inspiration 3/2016 fr

  • Text
  • Montagne
  • Sommet
  • Faire
  • Lorsque
  • Veste
  • Toujours
  • Pilier
  • Membrane
  • Neige
  • Bonne

La matière première de

La matière première de l’Appenzeller Alpenbitter – d’après le fabricant, le produit fini se compose de 42 herbes. PLAISIR DIVIN 26 Appenzeller Alpenbitter AG germanophones ne parviennent à se souvenir qu’avec le moyen mnémotechnique « Herr Ober, 5 Helle, 2 Cognac » (Garçon, 5 blondes, 2 cognac), lu à l’envers. On peut toutefois se demander si les étudiants en chimie ne préféraient pas boire des Cuba Libre et des Caipirinha il y a 20 ans déjà. Discours prononcé au moment de trinquer, le : quatrain intégré la plupart du temps dans un contexte hautement philosophique et clamé de façon spontanée juste avant de consommer de l’alcool – probablement pour stimuler l’envie de boire. Le rapport à la montagne y est généralement aussi hasardeux que dénué de sens. Distillé maison, le : est proposé aux visiteurs innocents dans quasiment toutes les régions alpines, mais principalement dans les contrées de l’axe montagneux Hautes Tatras-Carpates-Caucase. Le distillé maison représente la plupart du temps une bibine imbuvable provenant soi-disant d’une production maison – ce que l’on de doit bien sûr jamais dire. Comme pour la gentiane et le génépi, les visiteurs sont censés réagir en souriant aux autochtones. Il faudrait pourtant que quelqu’un leur dise enfin qu’ils pourront boire eux-mêmes leur distillé maison à l’avenir. Fée verte, la : euphémisme utilisé pour désigner l’absinthe, sorcière herbacée originaire du —> Val de Travers, dans le canton de Neuchâtel. Fait même tourner la tête des hommes les plus robustes. Flasque, la : petite bouteille plate en acier inoxydable, légèrement incurvée et souvent ornée de gravures d’Edelweiss, servant à transporter des spiritueux. Elle survivrait probablement sans dommage à des chutes de pierres, des chutes en face nord ainsi qu’à la foudre. Elle est d’ailleurs proposée dans la boutique en ligne de la section munichoise du Club alpin allemand sous la dénomination de « petit compagnon en situation d’urgence ». Génépi, le : liqueur d’herbes des Alpes occidentales, proche parent de l’absinthe ( —>fée verte), que l’on aime servir aux visiteurs innocents, en particulier dans les refuges du Val d’Aoste, mais également dans le Piémont et les Alpes françaises. Lorsque les autochtones nous font goûter leur alcool, la bonne éducation veut que nous réagissions avec un sourire et un commentaire bienveillant (p. ex. « Molto interessante !») – même si nos instincts primaires nous poussent à faire le contraire. Gentiane, la : habitante des Alpes qui peut être bleue, mais également jaune, pourpre ou ponctuée. On utilise ses racines profondes pour fabriquer l’alcool de gentiane, particulièrement amer mais doté de vertus digestives et antipyrétiques (contre la fièvre). Le Jura suisse, Berchtesgaden en Allemagne et Galtür en Autriche sont historiquement admis comme lieux de distillerie de gentiane. Lorsque les autochtones nous font goûter leur alcool, la bonne éducation veut que nous réagissions avec un sourire et un commentaire bienveillant (p. ex. « Merci, vraiment unique !») – même si nos instincts primaires nous poussent à faire le contraire. Gletschereis (glace de glacier) : 1. Bonbons de couleur bleu clair. 2. Neige de haute montagne métamorphosée en surfaces blanches de masse condensée, s’amenuisant considérablement depuis quelques années dans l’ensemble des Alpes. 3. Nom donné à une liqueur bleutée et fortement alcoolisée issue de l’arc alpin. Cette boisson a à peu près aussi peu à voir avec la glace des glaciers que son pendant brûlant du nom de —>Bergfeuer avec la coutume des feux du solstice d’été. L’eau-de-vie de gentiane est distillée à partir de la racine de gentiane jaune, et non pas de sa fleur. Barbara Rasp

Uli Auffermann Anderl Heckmair a prouvé que l’alpinisme de haut niveau et la consommation d’alcool pouvaient faire bon ménage. Heckmair, Anderl : pionnier allemand dans l’escalade de la face nord de l’Eiger, homme remarquable et extrémiste universel. Il connaissait à la perfection différentes parois vertigineuses ainsi que le monde des plantes alpines (—> Alpenbitter, —> violette odorante, —>gentiane, —>génépi). Il est également connu dans l’univers alpin pour son inoubliable citation : « L’alcool consommé avec modération ne nuit pas, même dans des quantités importantes. » Heckmair est décédé en 2005, à l’âge avancé de 98 ans. Heisse Oma (grand-mère chaude) : 1. recherche Google compromettante. 2. Boisson chaude après-ski composée de lait et d’une telle quantité de liqueur aux œufs que même les grands-mères se souviennent des —> chants populaires après en avoir consommé. Herbes, les : terme générique désignant des exhausteurs de goût naturels ajoutés aux boissons spiritueuses alpines. Ilsanker, Hubert : distillateur de gentiane légendaire, originaire de la région de Berchtesgaden, que l’on ne peut pas décrire en quelques lignes mais qu’il faudrait plutôt découvrir dans l’une de ses cabanes de distillerie de gentiane. Jagertee, le : sanctuaire national autrichien ne pouvant s’appeler autrement que Hüttentee (thé de cabane) dans le reste du monde en raison d’une directive européenne sur l’étiquetage. Mélange chaud composé de diverses plantes alpines infusées, de racines, de clous de girofle et de cannelle à agrémenter à discrétion d’eaude-vie et/ou de rhum à forte teneur en alcool, de vin rouge, de jus d’orange et de citron. Pourtant, après le troisième verre de Jagertee, Jagatee, Jägertee ou encore Hüttentee, plus personne ne s’intéresse à savoir de quels ingrédients la boisson se compose réellement ni même comment elle est censée s’appeler. Mal aigu des montagnes, le : maladie causée par la diminution de la pression partielle d’oxygène et entraînant un mélange confus de symptômes évoquant une gueule de bois, notamment des maux de tête, des nausées et des vertiges. Contrairement à ce que disent certaines rumeurs, l’alcool n’aide pas à combattre cette maladie. Marée de schnaps, la : consommation excessive d’eau-de-vie de pomme de terre, le plus souvent —> distillée maison et bue principalement par les classes les plus pauvres des régions alpines de Suisse et du Tyrol. Cette « épidémie » est également à l’origine de la première loi sur l’alcool en Suisse, édictée en 1887. À cause de l’apparition de diverses boissons à la mode, cette loi a dû subir plusieurs modifications ultérieures. La dernière a eu lieu en 2004 au sujet des alcopops. Motricité, la : parfois en montagne se détraque après consommé de l’alcool avoir, comme de cette phrase les mots. C’est pourquoi y penser il faudrait lors du schnaps deuxième. Pin cembro, le : également arole, arve ou pin des Alpes. Arbre alpin polyvalent appartenant à la famille des pinacées. Il pousse de préférence au-dessus de 1500 mètres et peut faire office de forêt protectrice. On l’utilise, entre autres, pour la fabrication de chambres à coucher, pour ses noyaux et son huile et comme sujet de sentiers thématiques. En outre, quelques pommes de pin cembro suffisent à aromatiser un litre entier d’eau-de-vie. Randonnée whisky, la : parcours monothématique destiné aux fans de whisky et traversant l’Alpstein. Il passe devant 27 auberges de montagne, dont chacune stocke un tonnelet contenant une édition spéciale du fabricant de whisky local – par exemple derrière l’autel de la grotte de Wildkirchli ou entre deux troncs d’arbre au Seealpsee. Une formidable idée saugrenue, présentant un certain potentiel pour les manuels de marketing touristique. Rauschkogel, le : montagne de ski de randonnée culminant à 1720 m et située dans les Alpes de Mürzsteg (Styrie). Rausch PLAISIR DIVIN 27

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport