Views
1 year ago

Inspiration 4-09

PLAISIR DIVIN LIGHT ART

PLAISIR DIVIN LIGHT ART EN MONTAGNE Il y a quelques années, ce fut au tour du Cervin. L’itinéraire emprunté à l’époque des pionniers s’est illuminé la veille du 150 e anniversaire de la première ascension du Cervin, soit le 13 juillet 2015. Pendant plus de deux mois, 49 lampes LED installées le long de l’arête du Hörnli se sont allumées une à une dans le sens de l’ ascension, plusieurs fois par nuit. Une 50 e lampe marquait en rouge l’endroit du dévissage de la cordée. Cette action n’avait pas pour unique but de commémorer la mort des quatre alpinistes : elle est devenue un projet phare dans le marketing touristique moderne. Des images et vidéos ont fait le tour du monde et circulent encore sur la toile, bien que les lumières commémoratives se soient éteintes depuis longtemps sur le Cervin. Le Cervin n’est évidemment pas le premier sommet sur lequel l’homme a créé des effets de lumière visibles dans le monde entier. Un véritable show de lumière semble s’être organisé dans les montagnes suisses dans le cadre de certaines célébrations. La Jungfrau, haute de 4158 mètres, a perdu toute son innocence en 2012 à l’occasion du 100 e anniversaire de son chemin de fer, lorsque l’on a projeté sur ses flancs une image du fondateur du chemin de fer, celle d’un train ainsi que le drapeau suisse. Une année plus tard, même le CAS a fêté son 150 e anniversaire avec des bougies très particulières : 26 de ses cabanes ont été mises en valeur par un éclairage nocturne fugace au moyen de projecteurs. L’artiste de la lumière zurichois Gerry Hofstetter a donné l’impulsion initiale à ces deux projets avec son Light Art Team. Un livre a été publié à l’occasion du projet « Coup de projecteur sur les cabanes du CAS ». Hofstetter a également mis les cabanes CAS en lumières : ici, la nouvelle Monte-Rosa-Hütte. D’ENVOÛTANT À DÉNATURÉ La liste des actions visant à illuminer les ténèbres est longue : en Valais, 13 sommets ont été éclairés en 2015 pour célébrer le bicentenaire de l’entrée du canton dans la Confédération (dont il a également résulté un livre). Le photographe de publicité Adrian Bischoff aime lui aussi utiliser des projecteurs puissants pour mettre en scène des montagnes et réaliser des clichés saisissants. Avec sa forêt enchantée, Lenzerheide proposera une nouvelle Dans le Skyspace de Zuoz, la lumière artificielle changeante se confond avec le crépuscule, créant ainsi des illusions d’optique. PHOTO DU HAUT : MIKE KESSLER, PHOTO DU BAS : HOSTEL CASTELL / GABRIELA ACKLIN Made in Glarus fois, du 13 au 30 décembre de cette année, « un événement culturel unique avec des installations lumineuses à la mise en scène envoutante », comme le décrit la publicité. L’année dernière, 44 000 visiteurs sont venus admirer ce festival hivernal de lumières. Cependant, certains ne parviennent pas à s’enthousiasmer pour ces célébrations lumineuses. D’après l’association Dark-Sky Switzerland, qui s’engage pour un éclairage respectueux de l’environnement, des imitateurs potentiels ne seraient pas forcément en mesure de doser l’utilisation de la lumière comme l’a par exemple fait le CAS lors de son action de 2013. Les installations d’enneigement artificiel et les pistes de ski nocturne apporteraient en outre toujours plus de lumière artificielle dans les Alpes. En Suisse, l’éclairage de sommet limité dans le temps n’a été autorisé que sur le Pilate par décision du Tribunal fédéral. Le directeur de l’association de protection de l’environnement du lac des Quatre-Cantons décrit ces cimes éclairées par projecteur comme du « tourisme à la Mickey Mouse, totalement dénaturé et indésirable pour « J‘ai choisi les PALÜ parce que ces peaux glissent bien et que leur encollage Hotmelt est idéal pour les longues randonnées et le ski-alpinisme. » Hans-Peter Brehm, guide de montagne & directeur de Colltex la région ». De surcroît, ces éclairages artificiels dérangeraient nombre d’animaux sauvages comme les chauves-souris, les chamois ou les tétraoninés. Il existe en effet bien d’autres possibilités pour mettre en valeur la lumière en montagne. L’artiste de la lumière James Turrell, par exemple, a conçu des espaces clos ouvrant sur le ciel dans le cadre de son projet d’envergure mondiale Skyspace. L’un de ces espaces, une construction cylindrique en pierre, se trouve à Zuoz (GR), non loin de l’Hotel Castell. Il ne s’agit plus d’admirer des lumières artificielles, mais d’observer une partie du ciel éclairé par la lumière du soleil. Le projet a remporté le Daylight Award. LE SOLEIL PAR LE TROU Dans les Alpes glaronaises, les Tschingelhörner auraient eux aussi mérité ce prix. Là-bas, une fenêtre de la forme d’une part de gâteau et mesurant jusqu’à 22 mètres de large est creusée dans le rocher à 2600 mètres d’altitude : le Martinsloch. Aucun artiste n’est à l’origine de cette œuvre, et même les athées convaincus pourraient croire 38 Coupées sur mesure pour vos skis. Demandez conseil dans votre magasin de sport!

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport