Views
3 years ago

Inspiration 4/2017 fr

  • Text
  • Montagne
  • Musique
  • Gstaad
  • Skis
  • Movement
  • Inspiration
  • Jamais
  • Neige
  • Poudreuse
  • Prix

C O N T R Ô L E D U P A

C O N T R Ô L E D U P A R T E N A I R E M O V E M E N T

CONTRÔLE DU PARTENAIRE MOVEMENT LES LIBRES-PENSEURS EN MOUVEMENT Les constructeurs de skis suisses de MOVEMENT doivent leur renommée à un mélange original : la philosophie de l’entreprise, qui a presque 20 ans, est autant peu conventionnelle que conservatrice – le destin a également eu son mot à dire TEXTE THOMAS EBERT PHOTOS MÀD E n quelque sorte il suffirait d’une seule image pour comprendre la philosophie de la marque Movement. Elle se trouve à Puidoux au bord du lac Léman, dans le bureau du fondateur Serge Baud et montre Baud à la descente dans un couloir de neige ancienne terriblement étroit et raide. Nu comme un ver. Avec une approche peu conventionnelle et une concentration sur ses propres forces, Movement s’est construit un nom à forte résonance dans le créneau des skis de randonnée. À une époque où chaque marque avait exactement un seul ski de randonnée dans son assortiment, droit comme un i et relativement léger, Serge Baud, ancien coureur de ski et pionnier du snowboard, s’essayait à la transmission du principe de surf sur la neige sur les skis. « Il a senti que la pratique du snowboard pourrait faiblir. L’idée de transférer le principe de portance sur les skis était bien sûr géniale – et aussi qu’il ait trouvé d’autres personnes qui y croyaient », raconte Jean-Pierre Erni, un des premiers collaborateurs chez Movement et qui s’occupe aujourd’hui de la distribution. Baud a avant tout su convaincre le papa de son ami Jean-François, Richard Cattaneo, un entrepreneur dans le secteur de la mode. C’est déjà en 1990 que Cattaneo a commencé à investir dans l’entreprise de snowboard Wild Duck SA. 1999 sera l’année de naissance de la marque de ski Movement. Dès le début, il s’agissait de construire des skis pour le terrain : skis de randonnée, skis freeride, l’essentiel était d’avoir quelque chose pour la poudreuse. Déjà deux ans plus tard, la première série de skis sort de la fabrique avant qu’en 2004 survienne le grand coup. « Le Red Apple était, à l’époque, le ski qu’on n’avait pas le droit de faire », rigole Erni. C’était le premier ski de randonnée ayant plus de 70 millimètres au patin. Une idée à la fois peu conventionnelle et couronnée de succès : le « Red Apple » était orné d’une pomme, en référence au héros national Tell. Grâce à la bonne portance et au plaisir facilité à la descente, ce ski est devenu tellement populaire, qu’on ne parlait plus que de « la marque à la pomme » en Suisse Romande. Movement a donc commencé à mettre la pomme sur tous les skis. INSPIRATION 04 / 2017 43

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport