Views
8 months ago

Inspiration No. 1/2020

  • Text
  • Glace
  • Montagne
  • Faire
  • Sommet
  • Ainsi
  • Inspiration
  • Neige
  • Trouve
  • Beaucoup
  • Nanga

BON PLAN PIZ BEVERIN «

BON PLAN PIZ BEVERIN « Ciel clair, moins 7 degrés, de la neige fraîche : ça va être une journée grandiose. » JAN MAURER plus tard, elle a été décimée par la cécité du chamois, une maladie très contagieuse qui cause la mort de nombreux animaux. Le rude hiver de 2008/2009 a également eu de lourdes conséquences. Il suffit parfois d’un peu de chance : de la neige fraîche, un soleil éclatant et une montagne déserte. ÉPREUVE DE COURAGE SUR UNE ÉCHELLE Un silence total règne sur la montagne, et, sans les traces d’un lièvre, on ne devinerait jamais que des mammifères vivent ici en hiver. Le large dos vers Blasatscha finit par dépasser 30 degrés de déclivité et offre un terrain idéal pour faire sa trace. Ensuite, Jan et Michi doivent effectuer des conversions à intervalles toujours plus rapprochés. À 2520 mètres, ils rejoignent enfin le point souhaité. Ils tanguent jusqu’à un petit palier, ouvrent leurs fixations, fixent les skis sur leurs sacs à dos et crapahutent sur les derniers 70 mètres de dénivelé jusqu’au Beverin Pintg. Si la descente promet d’être un pur plaisir, faire sa trace est plutôt éprouvant. Une petite pause permet, en plus de faire diminuer son pouls, de savourer, en toute tranquillité, la vue sur les impressionnants trois mille de la région : le Surettahorn, le Piz Timun, le Piz Grisch de l’autre côté du Schamsertal, le Bruschghorn, les Pizzas d’Anarosa et l’Alperschällihorn dans le prolonregardent derrière eux. « C’est toujours un moment magnifique. Même après 27 années de ski de randonnée, la magie reste intacte », déclare doucement Michi. LE RETOUR D’UN PRÉDATEUR Ici, la limite de la forêt se situe à 1900 mètres et le paysage hivernal vallonné n’est interrompu que par les étables et les cabanes d’alpage, brunies par le soleil, des hameaux de Bot l’Ava, Tschavagliuns, Dros et Mursenas. Si le Schamserberg est sillonné par des routes d’alpage et des chemins de randonnée en été, tout y est désormais recouvert d’un épais manteau neigeux et on n’y distingue quasiment aucune trace humaine. Dans le Val Mirer, Jan et Michi s’arrêtent brusquement. Sur le versant raide exposé au sud, la neige a glissé et a libéré quelques mètres carrés d’herbe ; une vingtaine de chamois semblent beaucoup apprécier cette nourriture bienvenue. Ici, dans le parc naturel de Beverin, le chamois est en concurrence directe avec le roi des Alpes, le bouquetin. La colonie locale a atteint sa taille maximale, constituée de 550 animaux, en 1998. Cependant, à peine cinq ans Depuis un certain temps, les bouquetins du parc naturel de Beverin doivent aussi faire face à un prédateur naturel, le loup. En 2018, un couple de loups a été aperçu aux alentours du Piz Beverin. Celui-ci a donné naissance à des petits l’année dernière. Au début du mois d'octobre, la meute comptait deux parents et neuf petits. Toutefois, au cours du même mois, le canton des Grisons a ordonné une régulation de la meute, après qu’un des loups adultes a tué au moins 15 chèvres d’un troupeau protégé. Quatre jeunes loups doivent donc être abattus. En direction du Piz Beverin, avec les trois mille Piz Grisch, Surettahorn et Piz Tambo en toile de fond. 14 INSPIRATION 01 / 2020 15

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport