Views
5 months ago

Inspiration No. 1/2020

  • Text
  • Glace
  • Montagne
  • Faire
  • Sommet
  • Ainsi
  • Inspiration
  • Neige
  • Trouve
  • Beaucoup
  • Nanga

BON PLAN NANGA PARBAT En

BON PLAN NANGA PARBAT En haut : nos porteurs en route pour le camp de base du Spantik, il y a encore beaucoup de neige en ce début de saison. En bas : 7800 m je viens de retrouver Tiphaine et son trou ! Soulagés, nous pouvons rejoindre notre camp 4 au soleil couchant. pour installer notre tente ; nous avons gagné plus d’une heure. Ce soir, le karma est moyen. Tiphaine réalise qu’elle a oublié la pharmacie. Heureusement, nos amis espagnols et brésiliens, présents sur le camp, nous dépannent de quelques pilules. Vincent, notre routeur, est maintenant moins optimiste quant au beau temps du 29. La meilleure fenêtre se situerait davantage vers le 4 juillet. Les prévisions météo pour les prochains jours ressemblent plutôt au temps de la semaine dernière ; très beau le matin, un peu couvert et un peu de neige l’après-midi, mais jamais vraiment mauvais. Nous devons prendre une décision. L’idée de redescendre au camp de base et repartir avec les autres ne nous enchante guère. Grimper à 15 en file indienne, ce n’est plus la même montagne, plus la même aventure. Sans vraiment discuter, nous optons pour continuer. 27 ET 28 JUIN 2019 Nous quittons le camp vers 6h et remontons la première partie de l’arrête, tracée la veille par les porteurs pakistanais. 200 mètres plus haut, nous rejoignons une grande pente vierge. Au fil de notre progression, la neige laisse place à la glace. C’est dans le brouillard et la neige que nous rejoignons le camp 3, mais le soleil revient rapidement. En montant la tente, un arceau m’échappe et s’envole en direction de la face. Il ne nous reste plus qu’une moitié de tente. Heureusement, Tiphaine aperçoit l’arceau en s’approchant du bord du sérac. Ouf, l’expédition est sauvée ! Du camp 3 au camp 4, la trace est éprouvante. Il faut d’abord louvoyer pour éviter les grosses accumulations de neige et remon ter ensuite en pleine pente. La tâche est néanmoins bien facilitée avec les skis aux pieds. Nous traversons le grand plateau qui mène au camp 4, situé à l’abri d’un petit sérac. Nous sommes à 7250 mètres, il est 19h. Monter la tente et faire de l’eau nous prend trois heures. Vers 22h seulement, nous pouvons profiter d’un repos bien mérité. 29 JUIN 2019 Réveil à 3h30. Aussi étonnant que cela puisse paraître à 7250 mètres, nous avons dormi comme des loirs. Nous attaquons la marche vers 5h. En parcourant moins de 100 mètres de dénivelé par heure, tout paraît toujours beaucoup trop loin. Notre moral vacille. Vers 13h, le soleil laisse place à BORIS LANGENSTEIN TIPHAINE DUPERIER 21 AU 25 JUIN 2019 Repos en attendant un créneau météo ; notre acclimatation est terminée ! Deux nouvelles expéditions sont arrivées sur le camp, dont celle de Nims Dai et son projet fou de gravir les quatorze 8000 mètres en sept mois. Nous échangeons un peu avec les autres groupes au sujet de la suite du programme. Pour nous, c’est une évidence : au premier créneau favorable pour un « summit day », nous larguerons les amarres. Et si nous pouvons grimper la montagne seuls, c’est encore mieux ! Le 23, nous avons droit à un petit divertissement avec l’arrivée de deux hélicoptères. Nous sommes la raison de leur venue ! Une équipe de TF1 vient faire un reportage sur le Nanga et notre aventure. Hélas, nous n’avons pas le temps de profiter de notre notoriété grandissante ! Nos prévisionnistes veillent sur nous. Il semblerait qu’un créneau se dessine aux alentours du 29 ; il ne faudrait pas le rater. EXPED – EXPEDITION EQUIPMENT SERAC 35 Le guide de montagne Boris Langenstein, originaire de Tignes, et Tiphaine Duperier, pisteur secouriste et aspirant guide, se connaissent depuis l’enfance. Leur passion commune consiste à parcourir à ski, toujours en petit comité et en style alpin, les montagnes du monde. Ils ont signé la première ascension du Laila Peak avec Carole Chambaret. Leur rêve de descente du versant Diamir du Nanga Prabat, déjà réalisée par Luis Stitzinger en 2008, ne s’est pas réalisé : le point de départ de Boris Langenstein, situé juste en-dessous du sommet, est cependant le plus élevé à ce jour. 26 JUIN 2019 Nanga Parbat, nous quittons le camp de base à 4h du matin. Il faut refaire la trace entre le camp 1 et le camp 2. Grimper le Kinshofer avec de gros sacs et les skis sur le dos ressemble davantage à une épreuve de force qu’à de l’escalade. Après 11 heures d’effort, nous rejoignons le camp 2. Sur place, quelques membres des autres expéditions peaufinent leur acclimatation. Nous pouvons bénéficier du travail de terrassement effectué par les Géorgiens 24 INSPIRATION 01 / 2020 SAC À DOS ALPIN HIVERNAL RÉSISTANT AUX INTEMPÉRIES Ce sac à dos alpin de 35 l, léger comme la plume, est muni d’une fermeture à enroulement ainsi que d’une fermeture éclair latérale permettant un accès aisé au contenu. Malgré son design minimaliste, il offre de détails fonctionnels mûrement réfléchis et est particulièrement bien équipé pour l‘hiver: tu peux en effet y ranger pelle à neige, peaux de phoque et compagnie dans son compartiment frontal imperméable alors qu’un dispositif de fixation des skis bien conçu et divers points d’arrimage pour l’équipement alpin font du Serac 35 le compagnon fidèle des virées d’un jour ou des weekends en montagne en conditions hivernales. UN MAXIMUM DE PLEIN AIR AVEC UN MINIMUM DE MOYENS | www.exped.com Extrêmement léger Résistant aux intempéries Minimaliste 25 Photo: Martin Scheel

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport