Views
8 months ago

Inspiration No. 1/2020

  • Text
  • Glace
  • Montagne
  • Faire
  • Sommet
  • Ainsi
  • Inspiration
  • Neige
  • Trouve
  • Beaucoup
  • Nanga

EXPERT APPAREILS DVA

EXPERT APPAREILS DVA victimes est résolu de manière admirable. » En plus de la flèche de direction et de l’indication de distance, l’appareil indique également à quelle vitesse et selon quel schéma il faut se déplacer sur le cône d’avalanche. Et si l’on se déplace le long de la bonne ligne de champ, mais dans le faux sens, un signal retentit et demande de faire demi-tour. L’objectif n’est pas de surcharger un DVA avec le maximum de fonctionnalités, mais bien de simplifier le plus possible la recherche. De ce fait, les DVA avec altimètre intégré ont maintenant disparu du marché. Pour éviter les interférences avec les objets métalliques ou les appareils électroniques pendant la recherche de victimes d’avalanche, il faudrait tenir le DVA aussi éloigné du corps que possible. Toute personne qui est active l’hiver en montagne a besoin d’un DVA, qu’il soit randonneur à ski, amateur de glace ou alpiniste. Le marché est donc considérable et presque tous les fabricants suivent deux stratégies parallèles : à côté d’un modèle haut de gamme avec des fonctions pour professionnels (guide de montagne, secouriste), un modèle standard et moins onéreux est proposé. Le modèle phare de Mammut, le Barryvox S dispose d’un mode analogique avec une largeur de bande de recherche étendue pour permettre des scénarios de recherche compliqués. Les modèles de Pieps peuvent être configurés par connexion Bluetooth au moyen d’une App. « C’est une fonction très intéressante, notamment pour exercer différents scénarios », admet l’expert Bächli Schmid, « mais la configuration doit se faire à la maison, pas lorsque l’avalanche est déjà descendue. » Schmid ne conseille pas systématiquement le modèle le plus perfectionné aux clients. « Mais souvent, les fonctionnalités professionnelles ne gênent pas les débutants. C’est comme en voiture, un apprenti conducteur n’a pas besoin d’un modèle sans ABS. » PHOTO : MAURITIUS IMAGES / MAXIMILIAN PRECHTEL BOUTON OU CAPTEUR ? « La plupart des clients apprécient les boutons. Presser une touche puis recevoir en retour un signal visuel ou tactile – en particulier pour les DVA, une utilisation intuitive est primordiale. » MATTHIAS SCHMID, RESPONSABLE DES DVA BACKLAND L’AVENTURE AU QUOTIDIEN L’ERREUR EST HUMAINE Au début, les articles relatant les erreurs de fonctionnement des DVA s’accumulaient, la branche enregistrait un nombre croissant de réclamations et même la Télévision Suisse annonçait fin novembre l’existence de DVA avec « signal fantôme ». Mais de nos jours, l’origine de l’erreur est pratiquement toujours humaine. Un problème fréquent est la présence d’objets métalliques ou d’appareils électroniques à proximité directe du DVA. En mode émission, une pelle, un couteau suisse, des aimants, voire même l’emballage en aluminium de la plaque de chocolat peuvent masquer le signal. Le mode recherche est encore plus sensible aux perturbations : appareils photos, smartphones, montres GPS peuvent générer des problèmes s’ils sont trop proches du DVA. Les smartphones sont problématiques même en mode avion ou lorsqu’ils sont éteints. Plus leur écran est grand, plus le risque d’interférence est important. Dans les modes d’emploi des DVA, les fabricants mentionnent clairement cette situation. Une distance avec le DVA de 50 centimètres en mode recherche et de 20 centimètres en mode émission est considéré comme suffisant. Il faut donc absolument éviter de mettre le téléphone dans la même poche que le DVA. De plus, les fabricants réagissent activement à ces « erreurs de manipulation » : si des objets perturbent le signal, le Barryvox de Mammut réduit volontairement la sensibilité des antennes (ce qui malheureusement diminue également la bande de recherche), chez Pieps, l’« Interference Protection » permet de basculer automatiquement vers l’antenne la moins impactée. Le fait que seuls les signaux émis à 457 kHz sont considérés comme personne ensevelie devrait également contribuer à éviter les signaux fantômes. Finalement, le succès d’une recherche avec DVA dépend encore de l’utilisateur. « Dans nos magasins, il est possible de tester toutes les fonctions afin de se familiariser avec l’appareil », recommande Schmid, « des scénarios simples de recherche sont même possibles sur place. » Et lorsque l’on a opté pour un appareil, il faut « s’exercer encore et encore. Au moins une fois par année, il est très utile de sortir les DVA et de s’exercer avec des amis, par exemple au départ d’une petite randonnée ». Car en cas de situation d’urgence, il vaut mieux que chacun sache ce qu’il a à faire. 48 INSPIRATION 01 / 2020 49

Français

Proposition de sorti 02.2018 - Freeride autour d’Airolo Neve polverosa nel sud !
Proposition de sorti 01.2018 - Recette glacée et verticale

NEWSLETTER
SOCIAL MEDIA


#baechlibergsport